Au moins 500 hectares de maïs transgéniques cultivés en France en 2005

Paris (France), 7 février 2006 – La future loi sur les OGM va peut-être permettre de lever le flou sur les surfaces de cultures transgéniques commerciales en France, où 500 hectares, au minimum, ont été cultivés en 2005.

Conformément aux décisions européennes, le texte de l’avant-projet oblige toute personne cultivant des organismes génétiquement modifiés à déclarer au ministère de l’Agriculture les lieux où sont pratiqués les cultures.

En septembre dernier, le « Figaro » révélait que les agriculteurs français avaient vraisemblablement cultivé en 2005 plus d’un millier d’hectares de maïs transgénique. A la suite de l’article, le ministère de l’Agriculture avait confirmé qu’au moins 500 hectares avaient été déclarés, tout en laissant penser que le chiffre était probablement supérieur la déclaration n’étant pas obligatoire.

Le ministère recensait précisément 492,8 hectares de maïs transgénique, essentiellement du maïs MON810, résistant à des insectes lépidoptères, et autorisé avant le moratoire de 1999. Il était destiné au marché espagnol, selon le ministère qui précisait qu’en comparaison, en 1998, 1.500 hectares avaient été mis en culture.

Pour les essais et recherches sur les OGM, il est revanche possible d’avoir accès aux données. Plus de 80 sites concentrés dans sept régions couvrant une vingtaine d’hectares, étaient recensés pour 2005 sur le site d’information sur les OGM du ministère de l’Agriculture. Ces parcelles d’une dizaine à quelques milliers de mètres carrés sont surtout présentes dans le Puy-de-Dôme et en Midi-Pyrénées, sachant qu’une partie ont fait l’objet d’opérations de fauchages de militants anti-OGM.

Dans le monde, 90 millions d’hectares de cultures génétiquement modifiées ont été cultivés en 2005, une hausse de 11% par rapport à 2004, d’après les chiffres de l’ISAAA (International Service for the Acquisition of Agri-Biotech Applications), une association qui promeut les cultures issues de la biotechnologie. En tête, les Etats-Unis concentrent la majorité de la production (49,8 millions d’hectares), devant l’Argentine, le Brésil, le Canada et la Chine.

Source : AP


Autres articles