Etats-Unis: la vache suspecte n’était pas folle

Washington (États-Unis), 24 novembre 2004 – Les tests complémentaires pour déterminer si une vache américaine était atteinte ou non d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la vache folle, sont négatifs, a annoncé le département de l’Agriculture.

« Les Laboratoires des services vétérinaires nationaux du département de l’Agriculture ont conclu que les échantillons de tissus examinés depuis le 18 novembre pour l’ESB sont négatifs », a indiqué John Clifford, directeur adjoint pour l’inspection des services de santé du département cité dans un communiqué.

Cet animal, dont aucun détail n’a été fourni par le département, avait été soupçonné de maladie de la vache folle lors des opérations régulières de surveillance instaurées aux Etats-Unis après la découverte du premier cas le 23 décembre 2003.

Avec les résultats négatifs de mardi, ce cas reste jusqu’ici le seul qu’ait connu le pays.

Selon le département, les tests complémentaires ordonnés sur cet animal, dont les premiers examens non-probants ont conduit les experts à soupçonner la présence du prion de l’ESB, sont mis en pratique depuis août dernier.

Les deux séries de tests complémentaires effectués par les laboratoires des services vétérinaires nationaux de Ames dans l’Iowa (nord) sont des tests internationalement reconnus, a précisé M. Clifford.

« Les résultats négatifs des deux tests nous permettent de dire en toute confiance que l’animal en question n’était pas atteint de l’ESB », a-t-il ajouté.

Au printemps dernier, d’autres tests préliminaires s’étaient finalement révélés négatifs après des examens plus poussés par des laboratoires vétérinaires.

La découverte, il y a exactement 11 mois, du premier cas de vache folle aux Etats-Unis, sur un animal en provenance du Canada et élevé ensuite dans l’Etat de Washington (nord-ouest), avait fortement perturbé les exportations américaines, une trentaine de pays ayant fermé leurs frontières au boeuf américain.

Source : AFP


Autres articles