Harmonie II, c’est parti!

Devant le succès remporté par la première édition de la vente Harmonie en 2015, Serge Lampron a décidé de récidiver cette année. Le producteur laitier et éleveur Stéphane Tourigny de la ferme Deslacs Holstein accueillera de nouveau 75 jeunes pour quatre jours de formation dans la préparation de génisses. Le tout culminera par la vente des génisses dont quatres d’entre elles le seront au profit de la Fondation des Canadiens pour l’enfance.

Pour la deuxième édition de la Vente Harmonie, Stéphane Tourigny accueille à nouveau les jeunes sélectionnés par l’équipe de Serge Lampron.

D’ici la fin avril, des journées de formation sur la préparation des génisses ont lieu dans tout le Québec. Parmi les participants à ces journées, des jeunes sont sélectionnés pour participer à la formation et à la vente qui auront lieu du 26 au 29 juin 2017.

Lors de la vente quatre joueurs des Canadiens seront présents et promèneront chacun une génisse devant l’assistance. Serge Lampron souhaite aussi pouvoir mettre à l’encan quatre gilets autographiés de joueurs du Canadien.

Aimant bien jouer avec les mots, Serge Lampron est en train de concevoir une « Coupe StanLait ». Le bidon de lait ressemblant à la célèbre coupe Stanley servira à déposer des dons lors de la journée. De plus, l’événement a comme slogan «L’agriculture… sème et compte», rappelant la très connue série télévisée.

Les jeunes désirant participer à l’une des journées permettant d’accéder à la Vente Harmonie n’ont qu’à surveiller la page facebook de l’événement. Les jeunes de 6 à 25 ans peuvent participer aux journées régionales. Toutefois, les participants sélectionnées pour juin auront majoritairement entre 15 et 25 ans. La prochaine activité aura lieu dans les Bois-Francs.

Il y a deux ans, la Vente Harmonie avait permis d’amasser 17 562$ au profit de la fondation Pierre Lavoie. Un article paru en juin 2015 paru dans Le Bulletin des agriculteurs racontait l’événement.

Pour lire cet article ayant gagné le prix Coup de coeur de la l’Association des communicateurs et rédacteurs de l’agroalimentaire (ACRA) à l’automne 2016, cliquez ici.



Autres articles