Hortau veut aller plus loin

Pour ses 15 ans d’existence, la société québécoise d’irrigation Hortau annonce qu’elle vise désormais d’autres marchés. Elle a en vue de cibler les régions atteintes de manière plus marqués par les changements climatiques.

Cette stratégie coïncide le développement de nouvelles technologie. Hortau base son offre de services sur la possibilité de donner de l’information en temps réel sur les besoins en irrigation des champs, et ainsi éviter d’y aller « à l’œil ».

Hortau dit avoir mis au point une technologie qui mesure le « stress des plantes » et indique de façon très précise au producteur quand arroser et combien d‘eau fournir aux plantes. Des senseurs plantés dans la terre envoient les informations exactes sur la situation dans les champs et le producteur contrôle à distance l’irrigation nécessaire.

« Hortau utilise une plateforme d’objets branchés (IoT) pour connecter les terres agricoles sur l’espace infonuagique, précise Jocelyn Boudreau, président de la société.

L’entreprise d’irrigation est établie dans 16 états américains et sept provinces canadiennes. Selon les dirigeants, Hortau affiche une croissance des ventes de 50% depuis ans. Elle a été nommée cette année parmi les 50 sociétés à surveiller en technologie agricole, selon le site Thrive qui recense les sociétés les plus innovatrices dans le secteur.

Hortau a déjà conclu des ententes de partenariat en 2016 lui permettent de faire évoluer la plateforme technologique. Ces dernier développements ont  permis aux producteurs d’avoir accès aux données en temps réel à l’aide d’appareils mobiles ou d‘ordinateurs.



Autres articles