La CCB doit apporter son entière collaboration à la vérificatrice générale

Ottawa (Ontario), 26 février 2009 – Le ministre de l’Agriculture Gerry Ritz a adressé une lettre officielle à la Commission canadienne du blé, dans laquelle il demande à la Commission de permettre à la vérificatrice générale d’effectuer une vérification approfondie de toutes ses activités. Le ministre Ritz a fait cette annonce durant le discours qu’il a prononcé devant la Fédération canadienne de l’agriculture, à la suite de la perte de près de 130 millions de dollars subie par la Commission canadienne du blé.

« Malgré les prix records sur le marché, la Commission canadienne du blé a perdu près de 130 millions de dollars appartenant aux agriculteurs au cours des deux dernières années, a déclaré le ministre Ritz, qui est également le ministre responsable de la Commission canadienne du blé. C’est de l’argent qui provient directement des poches des agriculteurs. »

« La Commission canadienne du blé doit ouvrir tous ses états financiers et collaborer entièrement avec la vérificatrice générale afin de lui permettre d’effectuer une vérification intégrale et en profondeur. »

Afin de pouvoir procéder à une vérification, le Bureau de la vérificatrice générale doit recevoir une demande officielle de la Commission canadienne du blé. Même si la Commission a indiqué son désir de collaborer avec la vérificatrice générale, les vérificateurs fédéraux doivent avoir accès à tous ses états financiers et à l’ensemble de ses activités.

« Il ne peut y avoir de demi-mesures, a déclaré le ministre Ritz. La Commission canadienne du blé ne doit limiter la portée de l’enquête de la vérificatrice générale en aucun cas. »

« J’espère que la Commission confirmera rapidement son accord à cet égard et qu’elle demandera à la vérificatrice générale d’effectuer une vérification complète. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/


Autres articles