Le gouvernement du Québec soutient l’industrie dans le dossier de la crise de la vache folle

Québec (Québec), 16 juillet 2003 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, annonce le programme d’aide que le gouvernement du Québec met en place pour soutenir l’industrie touchée par la crise que subit le Canada présentement depuis la découverte d’un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Ce programme permet à l’industrie d’obtenir une aide financière de 57 millions de dollars pour compenser la chute draconienne des prix subie par les éleveurs ainsi que pour permettre aux entreprises de conditionnement et de transformation de liquider des stocks de faible valeur qui sont en surplus d’entreposage.

« Les efforts conjugués des deux gouvernements permettront aux producteurs de bovins et à l’industrie de faire face à la crise de la vache folle déclenchée le 20 mai dernier et à ses conséquences liées à l’embargo décrété par une trentaine de pays », a déclaré la ministre.

Le programme auquel adhère aujourd’hui le Québec a notamment pour objectifs d’intensifier l’abattage de bovins et de ralentir l’accumulation continue de veaux et de bovins de boucherie. Il couvre le secteur du bovin d’abattage, des veaux de boucherie, des animaux de réforme et des autres ruminants, dont le bison, les cervidés et les ovins.

Ce programme à frais partagés entre les gouvernements du Québec et du Canada sera administré conjointement par La Financière agricole du Québec, pour les aides offertes aux producteurs agricoles, et par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, pour le volet destiné aux entreprises de conditionnement et de transformation. Selon Mme Gauthier, « le programme du Québec permettra d’améliorer l’équilibre financier des fonds d’assurance ainsi touchés ».

La période couverte par le programme s’échelonne du 20 mai au 31 août 2003 pour les producteurs et du 18 juin au 31 août 2003 pour l’industrie de la transformation ou jusqu’à la fin de l’embargo ou de l’épuisement des fonds du gouvernement fédéral, selon la première éventualité.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/


Autres articles