Les agriculteurs américains penchent de plus en plus pour les OGM

Washington (États-Unis), 4 avril 2001 – Au moment où l’opposition contre les semences transgéniques fait rage en Europe, les superficies ensemencées en organismes génétiquement modifiés (OGM) atteignent des niveaux records aux Etats-Unis.

Le total des surfaces emblavées avec des OGM devrait augmenter de 10% cette année par rapport à 2000, pour totaliser près de 31 millions d’hectares, selon les estimations du département de l’Agriculture (USDA).

Cette progression est à mettre au compte du soja dont les semences OGM vont occuper près des deux tiers des surfaces consacrées à la culture de cette légumineuse contre un peu plus de la moitié l’an dernier.

« S’il n’y a pas de problèmes de commercialisation, les producteurs planteront encore plus de soja transgénique l’année prochaine », estime Dan Cekander, analyste de FIMAT.

Le soja transgénique planté aux Etats-Unis est une variété résistante à l’herbicide Roundup, breveté par Monsanto. Les semences de soja « Roundup ready » ont été également mises au point par le géant américain de l’agro-chimie et sont commercialisées directement par Monsanto ou par des semenciers autorisés.

Monsanto reste donc roi du transgénique aux Etats-Unis, au moment où en Italie les autorités ont saisi des échantillons de semences de soja importées par le groupe et contenant des OGM en infraction à la loi.

« Les producteurs sont toujours à la recherche de moyens pour réduire leurs coûts de production », affirme Kurt Rahe responsable de Monsanto, qui explique que le soja transgénique de Monsanto permet de réduire le travail de préparation du sol et d’économiser l’utilisation des machines, surtout dans un contexte de hausse des prix du carburant.

« Les exploitants qui utilisent notre herbicide Roundup peuvent réduire leurs coûts de production de 20 dollars par acre », indique Kurt Rahe (un acre équivaut à 0,4 hectare). Monsanto offre en outre des garanties spéciales aux exploitants utilisant ses semences.

« Les producteurs penchent pour le soja résistant aux herbicides », indique Brian Scott, responsable de la firme de courtage Allendale, « cela leur permet de pulvériser l’herbicide » plutôt que de repasser plusieurs fois avec des machines pour désherber, ce qui augmente leurs coûts d’exploitation.

Autre atout, en gagnant du temps, ils peuvent chercher un travail à l’extérieur de l’exploitation, et compenser ainsi la baisse des prix et des revenus agricoles, explique Brian Scott.

Un autre produit où le transgénique a du succès aux Etats-Unis est le coton, dont la surface cultivée en OGM devrait augmenter à 64% contre 61% l’an dernier, selon l’USDA.

En revanche, les superficies emblavées en maïs OGM vont être moins importantes cette année (24% contre 25% en 2000). Ce recul s’explique par le scandale du maïs Starlink, une variété génétiquement modifiée et non approuvée pour la consommation humaine en raison du risque d’allergies. Des traces de ce maïs ont été découvertes dans des produits alimentaires, provoquant un rappel massif. Le Japon a bloqué partiellement les importations de maïs américain en raison également de traces de Starlink.

« Le soja ne rencontre pas l’opposition du maïs Starlink et il est plus facile à vendre à l’étranger », explique Brian Scott. En outre, une grande partie de la récolte de soja est destinée à la consommation humaine et animale à l’intérieur des Etats-Unis.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)

http://www.usda.gov/


Autres articles