Métro réalise en 2009 un chiffre d’affaires et un bénéfice net record

Montréal (Québec), 18 novembre 2009 – METRO INC. (TSX : MRU.A) a annoncé ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et l’exercice financier se terminant le 26 septembre 2009. Au quatrième trimestre de 2009, METRO a réalisé un bénéfice net ajusté(1) record de 85,9 millions $ (0,78 $ par action), en hausse de 18,5 % par rapport à celui de 2008. Le bénéfice net ajusté(1) de l’exercice 2009 a été de 359,0 millions $ (3,23 $ par action), un nouveau sommet, en hausse de 27,8 % par rapport à 2008.

Faits saillants du quatrième trimestre de 2009

  • Bénéfice net ajusté(1) de 85,9 millions $, en hausse de 18,5 %
  • Bénéfice net dilué par action ajusté(1) de 0,78 $, en hausse de 20,0 %
  • Bénéfice net de 84,4 millions $ (0,77 $ par action) comparativement à 72,5 millions $ (0,65 $ par action)
  • Chiffre d’affaires de 2 532,5 millions $, en hausse de 2,3 %
  • Chiffre d’affaires des magasins comparables en hausse de 2,0 %
  • Dividende par action déclaré de 0,1375 $, en hausse de 10,0 %

Faits saillants de l’exercice 2009

  • Bénéfice net ajusté(1) de 359,0 millions $, en hausse de 27,8 %
  • Bénéfice net dilué par action ajusté(1) de 3,23 $, en hausse de 30,2 %
  • Bénéfice net de 354,4 millions $ (3,19 $ par action) comparativement à 292,2 millions $ (2,58 $ par action)
  • Chiffre d’affaires de 11 196,0 millions $, en hausse de 4,4 %
  • Rachat de près de 4 millions d’actions

« Nous sommes très satisfaits d’avoir enregistré un bénéfice net record à chacun des trimestres de l’exercice 2009. Je remercie tous nos employés et marchands pour leur excellent travail. Nous avons aussi réalisé avec succès l’important projet de conversion de nos cinq bannières de supermarchés en Ontario à la bannière Metro ainsi que l’acquisition, le 27 septembre 2009, des 15 magasins GP afin de consolider notre position dans l’est du Québec. Malgré le contexte économique difficile, nous sommes confiants de poursuivre(2) notre croissance au cours de la prochaine année, » a déclaré Eric R. La Flèche, président et chef de la direction.

METRO a annoncé la mise en place de dunnhumby Canada, une coentreprise exclusive avec la firme dunnhumby, une société internationale de conseillers en marketing reconnue mondialement pour son expertise dans l’élaboration de décisions d’affaires basées sur l’analyse de données clients. La mission de cette coentreprise est de mieux satisfaire les besoins des consommateurs afin de les fidéliser par le développement et la mise en place de stratégies clients. (Voir communiqué de presse émis)

Chiffre d’affaires
Le chiffre d’affaires a augmenté de 2,3 % au quatrième trimestre de 2009 pour atteindre 2 532,5 millions $ comparativement à 2 476,0 millions $ l’an dernier. En excluant la baisse des ventes causée par le non-renouvellement d’un contrat d’approvisionnement avec une chaîne de dépanneurs, le chiffre d’affaires du quatrième trimestre de 2009 a augmenté de 3,2 %. Le chiffre d’affaires de nos magasins comparables a augmenté de 2,0 %.

Le chiffre d’affaires a augmenté de 4,4 % au cours de l’exercice 2009 pour atteindre 11 196,0 millions $ comparativement à 10 725,2 millions $ pour 2008. En excluant la baisse des ventes causée par le non-renouvellement d’un contrat d’approvisionnement avec une chaîne de dépanneurs, l’augmentation a été de 5,3 %.

Bénéfice avant frais financiers, impôts et amortissement (BAIIA)(1)
Le BAIIA(1) pour le quatrième trimestre de 2009 a atteint 175,8 millions $ comparativement à 160,6 millions $ pour le même trimestre de l’exercice précédent, soit une augmentation de 9,5 %. Le BAIIA(1) du quatrième trimestre représente un taux de 6,9 % du chiffre d’affaires comparativement à 6,5 % l’an dernier. En excluant les charges de conversion de bannières de 2,3 millions $ enregistrées en 2009, le pourcentage du BAIIA ajusté(1) sur le chiffre d’affaires du quatrième trimestre a été de 7,0 %. Cette progression est attribuable principalement à nos marges brutes augmentées par nos efforts déployés dans nos magasins en Ontario pour améliorer nos opérations.

Pour l’exercice 2009, le BAIIA(1) a été de 741,6 millions $, soit 6,6 % du chiffre d’affaires, comparativement à 638,9 millions $ l’an dernier ou 6,0 % du chiffre d’affaires. En excluant les charges de conversion de bannières de 11,0 millions $ enregistrées au cours de l’exercice 2009, le pourcentage du BAIIA ajusté(1) sur le chiffre d’affaires a été de 6,7 %. L’augmentation du pourcentage de 2009 par rapport à celui de 2008 s’explique particulièrement par des difficultés que nous avons éprouvées au cours des deux premiers trimestres de 2008, en raison d’une concurrence intense en Ontario, de périodes d’apprentissage reliées à nos nouveaux systèmes informatiques en Ontario et du nouvel entrepôt de notre division des Services alimentaires au Québec. Nous avons surmonté ces difficultés au cours des troisième et quatrième trimestres de 2008.

Notre quote-part dans Alimentation Couche-Tard a été de 11,7 millions $ au quatrième trimestre de 2009 et de 37,4 millions $ au cours de l’exercice 2009, comparativement à 5,0 millions $ et 17,6 millions $ pour les périodes correspondantes de 2008. En excluant les éléments non récurrents ainsi que notre quote-part dans Alimentation Couche-Tard, nos BAIIA ajustés(1) du quatrième trimestre et de l’exercice 2009 ont été respectivement de 166,4 millions $ et 715,2 millions $ ou 6,6 % et 6,4 % des chiffres d’affaires, comparativement à 155,6 millions $ ou 6,3 % du chiffre d’affaires pour le quatrième trimestre de 2008 et de 621,3 millions $ ou 5,8 % du chiffre d’affaires pour l’exercice 2008.

Nous avons adopté, au cours du premier trimestre de 2009, de façon rétrospective et en retraitant les états financiers des périodes antérieures, une nouvelle norme comptable publiée par l’Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA), soit le chapitre 3031 « Stocks ». Contrairement aux deux premiers trimestres de 2009, où les différences de niveaux d’inventaire entre le début et la fin du trimestre avaient eu un impact sur le BAIIA(1), l’adoption de cette nouvelle norme n’a pas eu d’effet significatif aux troisième et quatrième trimestres, ni sur celui de l’exercice complet. En effet, le niveau élevé d’inventaire à la fin du premier trimestre, dû à la période des Fêtes, avait eu pour effet d’augmenter le BAIIA(1) du premier trimestre et, par la suite, de réduire celui du deuxième trimestre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Métro
http://www.metro.ca/


Autres articles