Terres louées à l’encan

Louer une terre à 500 $ l’acre. Qui aurait le culot de demander ce prix? Aux États-Unis, ce sont des locataires qui ont offert de payer ce loyer!

Au début du mois de février, la façon de conclure des contrats de location de terres agricole a été bouleversée à jamais, quand un propriétaire foncier de l’Iowa a mis à l’encan la location de 24 parcelles totalisant 3 300 acres.

Les encans avaient lieu à quatre endroits, les 2 et 4 février derniers. Comme le rapporte Agriculture.com, l’un des encans s’est déroulé en présence de 350 personnes.

Les terres du propriétaire Charles Lakin se sont louées entre 325$ et 530$ l’acre, pour des contrats de deux ans. Les locataires devaient consentir à payer le travail du sol et l’application d’engrais réalisés l’automne dernier. Ces frais, ainsi que 25 % de la valeur locative d’un an, étaient payables le jour même de l’encan.

Louer des terres par encan est un phénomène tout à fait nouveau aux États-Unis. Selon les observateurs, il permettrait d’obtenir le véritable prix du marché. Cette façon de faire rompt radicalement avec les ententes gré à gré, souvent conclues entre voisins ou agriculteurs qui se connaissent.

Certains font valoir que les encans amènent une certaine transparence dans la location des terres agricoles et qu’ils pourraient ainsi faciliter le démarrage de jeunes producteurs.

L’encan permet aussi d’obtenir des prix de location qu’un propriétaire n’oserait jamais demander dans une négociation face à face.

Les prix obtenus par encan ont surpris beaucoup d’observateurs. Certains font remarquer qu’à 500 $ l’acre, la rentabilité économique n’est pas au rendez-vous. Les locataires compenseront vraisemblablement en faisant la moyenne avec leurs autres terres louées pour moins cher, ou avec des terres qu’ils avaient achetées avant la flambée des prix des dernières années.

Lisez l’article sur Agriculture.com (en anglais)



Autres articles