Des poules à Montréal

Poule Chantecler

Photo: Marie-Josée Parent

La Maisonnette des parents offre divers services au niveau alimentaire: compostage et jardins collectifs, récupération d’aliments au Marché Jean-Talon, cuisines collectives, groupes d’achats, soupe communautaire mensuelle en plus des ateliers nutritionnels. De plus, des bacs et des ilots initient les enfants au jardinage. Dès cette année, l’organisme offre un nouvel outil pédagogique: un poulailler. Il sera modeste puisqu’on y trouvera que cinq poules de race patrimoniale Chantecler.

Pour installer son nouvel élevage, La Maisonnette des parents s’est confrontée à un problème de taille: la règlementation municipale. En effet, depuis 1967, la ville de Montréal interdit la présence d’animaux d’élevage sur son territoire. Pour ce faire, le conseil d’arrondissement a accepté de modifier la règlementation sur son territoire afin de permettre l’implantation d’un poulailler dans le cadre d’un projet communautaire à des fins éducatives, uniquement.

Le poulailler permettra aux 70 jeunes du camp de jour de prendre contact avec l’élevage. Ce sont eux qui en prendront soin et qui récolteront les oeufs. «Je suis persuadé que beaucoup d’enfants ignorent d’où viennent les oeufs», dit le maire de l’arrondissement, François Croteau.

L’arrondissement a offert une participation financière de 3000$ pour la coordination du projet. Une caisse populaire locale défraie le coût du poulailler. Pour sa part, la Fédération des producteurs d’oeufs a offert les poules et la moulée, en plus de s’assurer la collaboration du MAPAQ et d’un médecin vétérinaire afin que les règlements en vigueur au Québec soient respectés.


Autres articles