Une entreprise québécoise, spécialisée dans la lutte biologique, fait une importante percée aux États-Unis.

Anatis Bioprotection, entreprise de la région de la Montérégie, vient d’annoncer qu’elle a signé une importante entente avec la compagnie américaine BioSafe Systems qui assure ainsi la distribution aux États-Unis de l’insecticide biologique BioCeres WP développé dans ses laboratoires.

Fait intéressant à souligner, ce bio-insecticide a été créé à partir d’un champignon microscopique trouvé sur une punaise dans l’Ouest de Montréal. Le produit adhère à la peau (cuticule) des insectes pour ensuite les infecter et causer leur mort. Il peut donc être utilisé comme agent de contrôle biologique des aleurodes, des pucerons et des thrips dans les cultures de tomates, de concombres et de plantes ornementales.

C’est depuis 2005 que la présidente de cette entreprise, Silvia Todorova, docteure en biologie et en science de l’environnement, travaillait à mettre au point ce produit révolutionnaire. Dans un communiqué remis à la presse, la scientifique se réjouit de cette nouvelle entente.

« Notre produit est tellement bien accueilli chez les producteurs de fruits et légumes aux États-Unis que nous avons même de la difficulté à fournir à la demande. Pour nous, c’est une invitation à travailler encore plus fort pour en arriver à créer d’autres alternatives vertes pour contrôler les ravageurs en agriculture. »

Les chercheurs ont constaté aussi que le BioCeres WP est plus efficace lorsqu’il est appliqué en prévention, soit avant que les populations d’insectes ne deviennent trop importantes. Un autre avantage non négligeable pour les producteurs est que le délai d’attente avant la récolte est nul, ce qui fait que le produit peut être appliqué jusqu’au jour de la récolte. Enfin, le produit est sécuritaire pour les humains et l’environnement et réduit de beaucoup l’exposition du producteur, des ouvriers et des consommateurs aux pesticides chimiques employés encore trop souvent dans l’industrie pour contrôler les insectes.

De grandes serres en production massive ornementales et maraîchères utilisent le BioCeres WP au Québec et en Ontario, et cela depuis 2014.

Notons, d’autre part, qu’Anatis Bioprotection attend pour bientôt la confirmation d’homologations pour les fines herbes, les épices et le cannabis médical. En outre, les scientifiques de cette entreprise québécoise travaillent sur d’autres projets qui devraient donner des résultats positifs à court terme. Pensons notamment à la lutte contre la punaise terne dans la culture des fraises et des framboises ainsi que la punaise velue et les vers blancs qui affectent les pelouses.

Grâce au travail acharné des chercheurs d’Anatis Bioprotection, cette différence assurera un meilleur environnement en plus de contribuer positivement à la santé des humains.

Pour informations supplémentaires : Roxanne Bernard, directrice marketing

514-616-0844 / [email protected]


Autres articles