Le gouvernement fédéral fait languir les travailleurs de l’industrie du boeuf

En dépit de la promesse du premier ministre Jean Chrétien d’accorder « un traitement juste » aux travailleurs de l’industrie du boeuf victimes de mises à pied en raison de la crise de la maladie de la vache folle, le gouvernement n’est pas prêt à appuyer une dispense de la période d’attente de deux semaines exigée pour l’obtention des prestations d’assurance-emploi. Lire la suite