Dollar canadien, rentabilité et chaîne alimentaire

Jean-Philippe Gervais, vice-président et économiste agricole en chef à FAC, explique les avantages et les inconvénients de la faiblesse du dollar canadien ainsi que l’influence de notre devise sur la filière agroalimentaire.

  •  Le dollar canadien a été un facteur de rentabilité important au cours des dernières années
  •  La faiblesse du huard soutient les prix que les producteurs reçoivent et la vigueur de la demande pour les produits agricoles
  • Les transformateurs alimentaires sont en mesure d’améliorer leur performance grâce à une devise canadienne faible
  • Un dollar faible fait grimper le prix de l’équipement, de l’engrais, des aliments pour animaux
  • Dans l’ensemble, un dollar faible comporte plus d’avantages que d’inconvénients

Autres articles