10,8 millions $ pour la construction de l’Institut de biotechnologie vétérinaire et alimentaire

Saint-Hyacinthe (Québec), 29 août 2002 – Le recteur de l’Université de
Montréal, M. Robert Lacroix; l’honorable Allan Rock, ministre de l’Industrie
et ministre responsable des Fonds d’infrastructure stratégique; Mme Solange
Charest, secrétaire d’Etat à la Recherche, à la Science et la Technologie; et
le Dr Raymond S. Roy, doyen de la Faculté de médecine vétérinaire,
participaient à l’annonce du projet de construction de l’Institut

de biotechnologie vétérinaire et alimentaire (IBVA). L’Université de Montréal
et ses partenaires consacreront 10,8 millions de dollars à la construction de
cet Institut, qui ouvrira officiellement ses portes en juin 2004 à Saint-
Hyacinthe, au coeur même de la Faculté de médecine vétérinaire de
l’Université.

Santé animale et qualité des produits alimentaires

Fort d’une équipe d’une trentaine de chercheurs et de nouveaux locaux adaptés à ses activités, l’IBVA jouira ainsi de tous les outils nécessaires pour développer des solutions biotechnologiques novatrices visant l’amélioration de la santé animale, de la santé publique et de la qualité des produits alimentaires.

Déjà reconnu comme le centre d’excellence canadien dans son domaine,
l’IBVA offrira l’infrastructure de pointe et les services spécialisés qui
permettront la mise à l’échelle, la bioévaluation et la production de produits

biotechnologiques vétérinaires et alimentaires, et le transfert de
biotechnologies vers les secteurs vétérinaires et alimentaires.

Le recteur de l’Université de Montréal, M. Robert Lacroix, a d’ailleurs
tenu à saluer la formidable collaboration de tous les partenaires. « Grâce à
eux, l’Université de Montréal continuera à occuper une place de premier plan
dans le peloton de tête des biotechnologies vétérinaires et alimentaires, ce
dont toute notre société tirera profit. Je les en remercie vivement. »

Pour sa part, le doyen de la Faculté de médecine vétérinaire et président
du conseil d’administration de l’IBVA, le Dr Raymond S. Roy, a tenu à
souligner l’impact du projet sur la mission de l’Institut. « L’IBVA a pour
mission d’encourager le développement de partenariats avec l’industrie et le
transfert de technologies vers les entreprises, de favoriser la progression

rapide d’un produit de sa découverte en laboratoire à son introduction sur le
marché, et de favoriser la formation des chercheurs. Les nouveaux locaux de
l’Institut lui offriront un extraordinaire tremplin pour réaliser cette
mission et réaffirmer son statut de chef de file. »

Le vice-doyen à la recherche et au développement, le Dr Youssef Elazhary,
a poursuivi dans la même ligne de pensée. « L’équipe de l’IBVA compte une
trentaine de scientifiques de haut niveau provenant de plusieurs grandes
universités canadiennes et une vingtaine de professionnels et de techniciens
seront prochainement recrutés pour les appuyer dans leurs travaux. Or, il est
de première importance que l’environnement de travail mis à leur disposition
soit à la hauteur », a-t-il déclaré. L’IBVA sera d’ailleurs régi selon les
bonnes pratiques de laboratoire et manufacturières et accrédité par les
instances réglementaires canadiennes, américaines et européennes.

Un soutien majeur des gouvernements

Au total, les gouvernements du Canada et du Québec verseront sept
millions de dollars pour la construction des locaux de l’IBVA.

« Cette nouvelle infrastructure permettra à la Faculté de médecine
vétérinaire de bénéficier d’installations répondant aux standards
internationaux. L’innovation est un élément clé de la croissance économique et
de la prospérité du Canada. En plus d’être primordiale à l’innovation, la
biotechnologie joue un rôle de plus en plus important dans le secteur de
l’agriculture et de l’agroalimentaire. Les succès de la biotechnologie sont
largement attribuables aux activités de recherche spécialisée. C’est pourquoi
la Stratégie d’innovation du Canada accorde une importance accrue à la R-D.
Cet investissement aidera à l’accomplissement de l’objectif de doubler d’ici
2010 les investissements actuels dans ce domaine », a souligné Allan Rock.
M. Rock a profité de l’occasion pour préciser que la contribution de son
gouvernement, au montant de 5,5 millions de dollars, provenait de la Fondation
canadienne pour l’innovation, à hauteur de 3,5 millions, ainsi que de
Développement économique Canada, pour 2 millions.

Le secrétaire d’Etat responsable de Développement économique Canada,
l’honorable Claude Drouin a ajouté : « C’est dans ce but que le gouvernement du
Canada a voulu soutenir ce projet, qui favorisera la croissance du secteur
agroalimentaire et, plus particulièrement, la technopole de Saint-Hyacinthe.
Il ne fait pas de doute que ceci aura des bénéfices économiques majeurs ici et
dans toutes les régions du Canada L’innovation est le fer de lance de la
croissance économique et de la prospérité du Canada ».

Pour sa part, le président-directeur général de la Fondation canadienne
pour l’innovation, M. David W. Strangway, s’est dit enthousiasmé par la
participation de la Fondation à la construction de l’Institut. « La
construction des locaux de l’IBVA s’inscrit dans la droite ligne de la mission
de la FCI, qui consiste notamment à améliorer la qualité de vie de la
population et à produire des résultats qui contribueront à la croissance
économique du pays ».

Mme Solange Charest, secrétaire d’Etat à la Recherche, à la Science et à
la Technologie, a pour sa part applaudi un geste qui permettra de consolider
le rôle stratégique de la région dans le secteur bioalimentaire. « La
construction de l’IBVA s’inscrit comme une étape majeure de la création de la
Cité de la biotechnologie de Saint-Hyacinthe. Le gouvernement est heureux de
consacrer 3,5 millions de dollars à ce projet, dont tout le Québec bénéficiera
rapidement », a-t-il indiqué.

Soulignons que d’autres partenaires contribueront au financement du
projet de l’IBVA, soit le Centre de recherche et de développement sur les
aliments (CRDA), à hauteur de 400 000 $, ainsi que le secteur privé et la
Ville de Saint-Hyacinthe, pour 612 000 $. Le CLD de la MRC des Maskoutains a
également octroyé une commandite de 200 000 $.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal

http://www.medvet.umontreal.ca/

Industrie Canada

http://www.ic.gc.ca/

Ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie

http://www.mrst.gouv.qc.ca

Université de Montréal (UdeM)

http://www.umontreal.ca/

Commentaires