300 000 $ pour soutenir le transfert technologique dans la région de la Montérégie

Québec (Québec), 22 novembre 2002 – La secrétaire d’Etat à la Recherche, à la Science et à la Technologie, Mme Solange Charest, a confirmé l’attribution d’une aide financière de 300 000 $ aux trois centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) de la région de la Montérégie, soit le Centre technologique en aérospatiale de Saint-Hubert, le Centre des technologies textiles et le Centre d’innovation technologique en agroalimentaire de Saint-Hyacinthe.

Implantés dans le réseau d’enseignement collégial, les CCTT ont pour

mission principale d’assurer le transfert technologique vers les PME. Ainsi,
en collaboration avec les entreprises, ils effectuent des activités de
recherche et de développement, offrent des services d’aide technique et font
de la formation technique adaptée aux besoins des entreprises.

Chacun des centres recevra une somme de 100 000 $ du ministère des
Finances, de l’Economie et de la Recherche pour assurer le volet « transfert
technologique » de sa mission. Comme l’a mentionné Mme Charest, « les
entreprises québécoises font face à un marché exigeant et pour réussir, elles
doivent sans cesse innover. L’apport des centres collégiaux favorise
l’augmentation de la productivité dans les entreprises ce qui peut conduire à
la création d’emplois et aider le Québec à atteindre ses objectifs de plein
emploi d’ici 2005 ».

Elle a aussi profité de ces rencontres pour rappeler que depuis 2001, le

gouvernement du Québec a accordé près de 2,0 M$ aux trois centres, dont 1,5 M$
pour le fonctionnement et 443 823 $ pour l’acquisition d’équipement de pointe
et pour des projets de recherche spécifique. Elle a réitéré ses attentes à
l’endroit des centres collégiaux quant au développement technologique des PME.

« La présence de ces centres dynamiques, collés à l’évolution de
l’économie de la région de la Montérégie, est un atout majeur. En fournissant
des ressources qui facilitent l’atteinte de leurs objectifs en matière de
recherche et d’innovation, le gouvernement envoie un message clair quant à sa
volonté de munir les régions d’outils vitaux de développement économique et
social », a expliqué la secrétaire d’Etat. « D’ailleurs, avec la création du
ministère des Finances, de l’Economie et de la Recherche, le gouvernement du

Québec entend fournir des services mieux intégrés dans les régions et ce, afin
de renforcer le soutien à l’innovation et à la compétitivité des entreprises
québécoises. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie

http://www.mrst.gouv.qc.ca

Commentaires