Aide Fédérale-Provinciale à l’innovation pour l’agriculture au Nouveau-Brunswick

Fredericton (Nouveau-Brunswick), 24 mai 2002 – Les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick investiront 1,2 million de dollars pour aider le secteur agricole et agroalimentaire de la province à demeurer compétitif au cours des années à venir.

Le gouvernement du Canada versera 720 000 dollars et le gouvernement du Nouveau-Brunswick 480 000 dollars pour le Programme de recherche et d’innovation Canada – Nouveau-Brunswick (PRICNB). Le programme fait partie de l’Accord cadre Canada-Nouveau-Brunswick sur la gestion des risques agricoles.

Le député de Fredericton, M. Andy Scott, au nom du ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et le ministre de l’Agriculture, des Pêches et de l’Aquiculture du Nouveau-Brunswick, M. Rodney Weston, ont annoncé l’octroi de ces fonds.

« L’aide financière du PRICNB permettra de stimuler l’innovation et l’autosuffisance du secteur au Nouveau-Brunswick et ainsi d’assurer sa réussite à long terme », a souligné M. Scott.

« Nous espérons miser sur la relation professionnelle étroite entre le secteur agroalimentaire et la collectivité de la recherche pour faire en sorte que nos ressources financières limitées soient utilisées de façon optimale », a ajouté M. Weston.

Les projets axés sur certaines possibilités offertes au secteur agricole et agroalimentaire du Nouveau-Brunswick seront admissibles à l’aide financière du programme. Le but visé est d’encourager l’adoption de nouvelles approches et d’aider le secteur à soutenir la concurrence dans l’économie fondée sur la connaissance.

Entre autres exemples de projets pouvant être admissibles, mentionnons les activités de recherche et d’innovation menant à la mise au point d’aliments traditionnels plus nutritifs, d’aliments nouveaux et fonctionnels (oeufs oméga 3, produits du soja), de nutraceutiques, de biocarburants, de produits biomédicaux, de biomatériaux et de systèmes de protection de l’environnement et de biorestauration.

Le ministre Weston a souligné que le programme allait de pair avec le plan de prospérité du Nouveau-Brunswick intitulé Vers un meilleur avenir.

« Les économies prospères sont celles qui favorisent l’innovation en investissant dans la recherche et le développement, l’adoption de technologies et la commercialisation, a expliqué M. Weston. Ici même au Nouveau-Brunswick, l’économie numérique transforme déjà les relations entre les entreprises, le gouvernement et les consommateurs. En nous rendant plus productifs et plus compétitifs, l’innovation aide à créer des emplois et à générer de la croissance. C’est certainement le cas dans le secteur agroalimentaire. »

« La recherche et l’innovation représentent l’un des cinq éléments du Cadre stratégique pour l’agriculture proposé, sur lequel le ministre Vanclief s’est entendu en principe avec ses collègues des provinces et des territoires, a ajouté M. Scott. Cette nouvelle politique vise à faire du Canada le chef de file mondial en répondant aux exigences du consommateur quant à la production écologique d’aliments sains et de haute qualité. »

« Le PRICNB va dans le sens de la politique proposée en favorisant les activités de recherche et de développement sur les nouvelles technologies qui touchent à chaque aspect des systèmes de production alimentaire et non alimentaire, et changent la façon dont les aliments sont produits, transformés, conservés, transportés, distribués et même achetés au Canada. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires