Aide pour la mise en marché d’un caramel au miel et d’un chocomiel

Val-D’or (Québec), 8 avril 2008 – Le ministre du Travail etministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, monsieur DavidWhissell, au nom de la vice-première ministre et ministre des Affairesmunicipales et des Régions, madame Nathalie Normandeau, a annoncé le versement d’une aide financière de 25 000 $ à l’entreprise Miellerie de la Grande Ourse pour la fabrication et la mise en marché d’un caramel au miel et d’un chocomiel.

L’aide financière provient de la Mesure pour stimuler le développementdes produits de spécialité, une mesure innovatrice issue de la Politiquenationale de la ruralité 2007-2014.

Grâce à cet appui financier, la Miellerie de la Grande Ourse procédera àla mise en marché de caramel au miel et de chocomiel, deux produits haut degamme certifiés biologiques et fabriqués à partir de leur production de miel.Le coût total du projet est évalué à près de 91 366 $.

«On n’a pas toujours les moyens de nos ambitions. Ca fait du bien derecevoir un coup de main pour développer des nouveaux produits et diversifierl’agriculture régionale. Nous sommes une petite entreprise à échelle humaineproduisant et transformant des miels certifiés biologiques de qualitésupérieure», de dire M. David Ouellet, propriétaire de la Miellerie de laGrande Ourse.

«Nous sommes très heureux de cette mesure innovatrice contenue dans laPolitique nationale de la ruralité qui vient donner un coup de pouce auxartisans et aux entreprises afin d’encourager le développement de nouveauxproduits et de soutenir ainsi la vitalité de nos communautés rurales», adéclaré la ministre Nathalie Normandeau.

«Cette mesure offre un appui financier à des promoteurs de notre milieupour stimuler le développement de produits de spécialité de façon à favoriserl’occupation dynamique de notre territoire et la diversification de l’économiedes collectivités locales», a ajouté le ministre David Whissell.

La mesure pour stimuler le développement des produits de spécialité, dontla subvention peut atteindre 25 000 $ par projet, a pour but de soutenir lacréation d’activités nouvelles en territoire rural en misant sur des projetsliés aux ressources, aux savoirs, aux savoir-faire et aux capacitésd’innovation des promoteurs ruraux. Elle appuie des microprojets dans lesecteur bioalimentaire ainsi que dans les domaines des produits forestiers nonligneux et de la forêt, de la culture, du patrimoine et des produits artisans.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère des Affaires municipales et des Régions
http://www.mamr.gouv.qc.ca/

Commentaires