Aide pour le développement des produits de spécialité

Québec (Québec), 11 juillet 2007 – La vice-première ministre et ministre des Affaires municipales et des Régions, madame Nathalie Normandeau, et le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Laurent Lessard, ont donné le coup d’envoi à deux nouvelles mesures issues de la Politique nationale de la ruralité, soit les produits de spécialité et les laboratoires ruraux. Ces deux mesures totaliseront 27,5 millions de dollars en engagements gouvernementaux pour les sept prochaines années.

Cette annonce a été faite au Marché du Vieux-Port de Québec en présence d’invités et des représentants du Comité des partenaires de la ruralité.

12 M$ pour le développement des produits de spécialité
Afin de soutenir la création d’activités nouvelles en territoire rural et de promouvoir l’occupation dynamique de notre territoire, les deux ministres ont lancé une mesure pour soutenir l’émergence de nouveaux produits de spécialité. Une enveloppe budgétaire totale de 12 millions de dollars est prévue pour cette mesure au cours des sept prochaines années.

« Nous sommes très heureux de cette nouveauté contenue dans la Politique nationale de la ruralité qui appuie concrètement les artisans et les entreprises afin d’encourager la diversification de leurs activités et de soutenir ainsi la vitalité de nos milieux ruraux », a indiqué la ministre Normandeau.

« Je souhaite que tous les Québécois favorisent nos produits régionaux dans ce vaste marché bioalimentaire qui totalise pour notre industrie québécoise près de 30 milliards de dollars de ventes par année et génère un grand nombre d’emplois dans chacune des régions du Québec. Si tous les consommateurs ajoutaient deux produits québécois de plus dans leur panier, cela se traduirait par plus d’emplois pour nos collectivités rurales », a pour sa part mentionné le ministre Lessard.

L’objectif de la mesure pour les produits de spécialité est de stimuler la création de produits innovants dans toutes les régions du Québec couvertes par la Politique nationale de la ruralité. Elle viendra appuyer des microprojets, non seulement dans les produits bioalimentaires de spécialité, mais également dans les produits forestiers non ligneux et les produits culturels, artisanaux et patrimoniaux.

« Nous nous sommes donné pour cette mesure une cible à atteindre de 32 projets par région administrative, soit 480 projets pour l’ensemble du Québec rural au cours des sept prochaines années d’application de la Politique », a ajouté la ministre Normandeau.

L’aide financière sera allouée sous forme de subventions pouvant atteindre 25 000 $ par projet. Elle s’adresse aux entreprises privées, aux entreprises sans but lucratif, aux entreprises d’économie sociale et aux travailleurs autonomes.

Afin d’assurer une mise en ouvre souple et efficace et de rendre la mesure facilement accessible sur le territoire des quelque 1000 municipalités rurales et aux 34 communautés autochtones couvertes par la Politique, les deux ministres ont indiqué que sa gestion sera assurée par les directions régionales du ministère des Affaires municipales et des Régions, en collaboration avec les autres bureaux régionaux des ministères concernés, soit le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

15,5 M$ pour les laboratoires ruraux visant à explorer de nouvelles avenues
« Par le truchement de la Politique nationale de la ruralité, il est également prévu de mener en milieu rural 25 expériences approfondies de développement dans des champs d’activité peu étudiés et représentant des voies d’avenir pour nos collectivités rurales. Ces expériences, sous la forme de laboratoires ruraux, constituent en soi une innovation », a indiqué la ministre Normandeau.

Les deux ministres ont annoncé que le ministère des Affaires municipales et des Régions procédera bientôt à un premier appel à projets pour les dix premiers laboratoires ruraux prévus dans la Politique nationale de la ruralité. Les promoteurs auront jusqu’au 28 décembre 2007 pour déposer leur projet avec l’objectif de démarrer ces laboratoires dès mars 2008. Deux autres appels à projets seront effectués en 2008 et 2009.

Le gouvernement a réservé une enveloppe budgétaire totale de 15,5 millions de dollars en vue de mener ces expériences approfondies de développement dans des champs d’activité diversifiés tels que la santé, l’éducation, la culture et le patrimoine, l’accueil et l’intégration de nouveaux arrivants, les solutions de rechange énergétiques, l’agriculture innovante de spécialité et de proximité, les économies et les services de proximité, ou encore, l’exploitation des ressources naturelles.

L’aide financière prendra la forme d’une enveloppe annuelle pouvant atteindre 100 000 $ pour la durée de chaque laboratoire dans les champs d’expérimentation contenus dans la Politique nationale de la ruralité ou dans d’autres domaines soumis par les promoteurs du laboratoire.

En conclusion, les deux ministres ont indiqué « qu’au cours des dernières années, de nombreuses communautés rurales ont fait la preuve que l’on peut réussir et faire les choses différemment en empruntant de nouvelles voies. Nous inventons au Québec une nouvelle ruralité. Une ruralité moderne, vivante et porteuse d’avenir. Le coup de pouce financier de ces deux nouvelles mesures vise à assurer la pérennité de nos milieux ruraux, tout en préservant leur identité ».

La Politique nationale de la ruralité en chiffres
Engagements gouvernementaux contenus dans la Politique et dans l’Entente de partenariat rural :

Les pactes ruraux avec les MRC

213 M$*

Les agents de développement ruraux (au nombre de 136)

25,3 M$*

Les laboratoires ruraux pour explorer et pour diffuser les résultats

15,5 M$*

Le développement de produits de spécialité

12 M$*

L’expérimentation et le transfert d’initiatives porteuses de développement (Fonds d’initiative pour l’avenir rural)

8,6 M$ 

Financement de Solidarité rurale du Québec

5,6 M$*

Total :

280 M$ 

*Mesures en application au 11 juillet 2007

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Ministère des Affaires municipales et des Régions
http://www.mamr.gouv.qc.ca/

Commentaires