Aide pour l’implantation de la gestion environnementale en milieu agricole

Québec (Québec), 17 décembre 2002 – Le ministre d’Etat aux Affaires
municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André
Boisclair, a annoncé l’octroi de la deuxième tranche de l’aide
financière, au montant de 103 640 $, au Conseil régional de l’environnement de
l’Estrie (CREE) pour la réalisation d’un projet pilote visant l’implantation
de la gestion environnementale en milieu agricole et devant mener à la

certification environnementale ISO 14 001.

« La certification environnementale fait partie des cibles prioritaires du
Plan d’action 1998-2008 “Un environnement à valoriser”. Le gouvernement
confirme ainsi son engagement à soutenir cette approche qui a fait l’objet
d’un consensus lors du Rendez-vous des décideurs de l’agriculture et de
l’agroalimentaire », a déclaré le ministre Boisclair.

Ce projet visera dans un premier temps à valider, et ce, auprès de 76 fermes réparties sur le territoire québécois, un modèle de gestion environnementale intégrée qui sera implanté de façon graduelle. Ce modèle
comportera trois niveaux successifs de certification, le dernier correspondant
à l’obtention de la certification ISO 14 001 reconnue mondialement. Dans un
deuxième temps, il amènera à concevoir et à distribuer, auprès des
producteurs, les outils qui permettront d’implanter, sur une grande échelle,
la certification environnementale des fermes du Québec.

Le projet, qui en est à sa deuxième année, s’échelonne sur trois ans et
nécessite un investissement total de 1 154 296 $. Le ministère de
l’Environnement, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de
l’Alimentation et l’Union des producteurs agricoles y investiront chacun une
somme de 321 500 $, pour un montant total de 964 500 $. Enfin, le financement
de ce projet sera complété par un soutien de 175 000 $ provenant des Conseils
régionaux de développement de l’Estrie, de Chaudière-Appalaches, de la
Montérégie et du Centre-du-Québec, et par une contribution de 14 796 $ de la
part du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie.

Pour le ministre Boisclair, la certification environnementale des fermes
québécoises s’inscrit dans un vaste plan de gestion environnementale en milieu
agricole qui comprend notamment la Politique nationale de l’eau et le
Règlement sur les exploitations agricoles.

« En plus de contribuer à la protection de l’environnement, cette

certification crédible, fondée sur des normes reconnues internationalement,
représente, dans l’esprit du développement durable, une opportunité
intéressante pour les entreprises agricoles qui sont actives sur les marchés
de l’exportation et qui doivent se soumettre aux règles du commerce
international » , a conclu le ministre Boisclair.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’Environnement du Québec

http://www.menv.gouv.qc.ca

Commentaires