Alltech veut révolutionner l’alimentation humaine

Le vice-président de la compagnie américaine Alltech, Aidan Connolly, prédit que 2012 sera une année de révolution agricole.

Pour leur passage à Saint-Hyacinthe en marge du Salon de l’agriculture, les dirigeants de la compagnie américaine Alltech ont présenté, en français, les nouvelles orientations de la compagnie pour la prochaine année.

La compagnie entend multiplier son chiffre d’affaires annuel dans un avenir rapproché. Se situant actuellement à moins d’un milliard $US, la compagnie espère atteindre 4 milliards $US annuellement.

« C’est possible parce que le monde a besoin de nourriture », précise Aidan Connolly. Et pour cela, Alltech veut devenir un leader incontesté de l’alimentation humaine, même si elle s’adresse aux spécialistes de l’alimentation animale. « Nos clients nous demandent de rendre l’agriculture passionnante, d’améliorer leur rentabilité et que l’agriculture soit plus durable », explique le vice-président d’Alltech.

Nutrigénomique

Le directeur de la recherche pour Alltech, Alexandros Yiannikouris prédit une véritable révolution en nutrition humaine. « Le monde veut des produits frais, bons pour la santé et bons pour l’environnement, précise-t-il. Et ils veulent par-dessus tout une expérience culinaire. »

Mais en réalité, 85% des améliorations proviennent de l’amélioration génétique. Or, la nutrition n’a pas évolué au même rythme que le progrès génétique. Comment combler ce fossé ? Par la nutrigénomique. « Nous sommes les seuls à utiliser la nutrigénomique en nutrition animale et humaine », explique Alexandros Yiannikouris.

Le directeur de la recherche cite en exemple le Alltech Angus Beef qui est dorénavant servi dans plus de 150 restaurants aux États-Unis. Ce bœuf est produit par une alimentation programmée selon les études des réactions des gènes aux nutriments. Au Canada, des partenariats sont en discussion pour produire ce bœuf en Ontario et dans l’Ouest.

Alltech souhaite transposer son succès dans le bœuf vers d’autres productions animales, comme le poulet, le porc et la production d’œufs.

Visibilité

Au niveau marketing, la compagnie multiplie ses actions pour faire connaître la marque Alltech. La compagnie a notamment mis en ligne un site internet dédié aux jeunes, Alltech Ag Network, explique la directrice générale du marketing pour Alltech, Catherine Keogh. « C’est comme YouTube, mais pour l’agriculture », dit-elle.

Après les Jeux équestres mondiaux commandités pour la première fois par Alltech en 2010 et tenus à quelques kilomètres seulement de son siège social, la compagnie continuera sa commandite en 2014 pour les prochains Jeux tenus en Normandie, France.

Reconnaissance

Le directeur de Alltech pour le Québec et les Maritimes, François Ouellette, a profité de l’occasion pour remettre un certificat de reconnaissance au chercheur Jacques Matte, du Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc de Lennoxville, pour son implication en recherche en agriculture. Jacques Matte réalise plusieurs recherches en collaboration avec Alltech.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires