Angleterre : L’agriculture traditionnelle encouragée pour aider à préserver Stonehenge

Londres (Angleterre), 15 octobre 2002 – Les agriculteurs vivant dans la région des célèbres cercles de menhirs de Stonehenge et Avebury, dans le sud de l’Angleterre, sont désormais encouragés financièrement à participer à la préservation de ces sites préhistoriques en revenant à une agriculture traditionnelle.

Le ministre britannique de l’Environnement, Michael Meacher, a souligné mardi que la reconversion des terres arables en pâturages aiderait à protéger les sites. « Cela jouera un grand rôle pour créer un paysage adapté aux cercles de pierres de Stonehenge et Avebury, et pour protéger des monuments historiques moins connus », a-t-il souligné. Une réduction de l’utilisation des insecticides devrait aussi profiter à des espèces d’oiseaux et de plantes locales, a-t-il ajouté.

Seule une agricultrice est inscrite pour l’instant dans le programme lancé par le gouvernement qui offre des subventions aux participants. Ceux-ci s’engagent de leur côté à mettre en oeuvre une agriculture plus traditionnelle.

Le gouvernement doit maintenant prendre une décision sur le moyen de dévier la circulation automobile de Stonehenge, qui est flanqué de routes bruyantes et polluantes. Les autorités ont proposé de percer une série de tunnels, mais des organisations de défense de l’environnement prônent la construction d’un seul ouvrage de ce type.

L’ensemble mégalithique de Stonehenge est formé de plusieurs rangs concentriques de menhirs de trois à six mètres de haut et a probablement été érigé 2000 ans avant JC. Le site est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Source : AP

Commentaires