Appellations réservées pour le Québec

Mai 2002 – Le Conseil de développement bioalimentaire de Lanaudière (CDBL) est conscient du potentiel incroyable des productions fermières de sa région. Afin de permettre aux produits de grande qualité de la région de se distinguer, un comité du CDBL s’est penché sur la Loi sur les appellations réservées du Québec. « Nous cherchions un label qui puisse être obtenu par un seul produit ou une seule entreprise sans égard à la notion de

région administrative »,
explique Stéphane Paré,
directeur général du CDBL. Le CDBL a conclu que, pour donner un coup de pouce aux produits du terroir mis en marché dans la région, il fallait modifier la Loi. Celle-ci devrait faire en sorte que l’attestation de spécificité qu’elle prévoit actuellement reconnaisse qu’un produit présente des éléments de fabrication, voire de goût qui lui sont propres. En vertu d’une telle appellation, par exemple, le fromage Victor et Berthold, fabriqué à Notre-Dame-de-Lourdes, pourrait arborer sur son étiquette une Attestation de spécificité pour la fabrication ou pour le goût. Une telle attestation signifierait que son mode de production lui est exclusif ou que le
fromage possède des
propriétés organoleptiques (goût, couleur, odeur, aspect, consistance) particulières. C’est à suivre.

Commentaires