Après la sécheresse et les insectes, les Prairies ont trop de pluie

Régina (Saskatchewan), 8 septembre 2002 – Au cours d’une saison qui leur aura infligé la sécheresse, les sauterelles et le gel, de nombreux agriculteurs de la Saskatchewan doivent maintenant faire face à un déluge. La pluie qui ne cesse de tomber les empêche de procéder à la récolte.

La situation est si mauvaise que la société provinciale d’assurance-récolte prévoit devoir verser environ 1 milliard $ en indemnisations – le montant plus important de son histoire.

Et les météorologues prédisent encore de la pluie pour les prochains jours.

Selon Agriculture Saskatchewan, à peine huit pour cent des terres ensemencées en 2002 ont été moissonnées, alors que sur une période de cinq ans, la moyenne des récoltes engrangées à ce moment de la saison est de 40 pour cent.

Statistique Canada prévoit que la récolte de blé dans l’ouest canadien pourrait diminuer à son plus bas niveau en 28 ans, et celle de l’orge, à son plancher des 34 dernières années, ce qui en fera l’une des pires saisons agricoles dans l’Ouest.

Pour David Phillips, climatologue pour Environnement Canada, la température avec laquelle les fermiers ont dû composer cette année n’aurait pas pu être pire. Après avoir dû se passer de pluie quand ils en avaient besoin, en début de saison, maintenant, ils sont incapables de procéder à la récolte du peu de céréales qui ont réussi à pousser malgré tout.

Selon M. Phillips, les prévisions météorologiques pour les prochaines semaines font état de précipitations supérieures à la moyenne. En revanche, les perspectives à long terme laissent entrevoir des températures plus élevées, « ce qui va certainement aider » les cultivateurs, dit-il, puisque cela permettra de poursuivre la récolte qui sera inévitablement plus longue que ce qu’ils auraient souhaité.

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Environnement Canada

http://www.ec.gc.ca/

Commentaires