Argousier – Un arbuste méconnu aux fruits uniques

Québec (Québec), 16 octobre 2002 – À l’île d’Orléans, s’est tenu une rencontre organisée par la Direction régionale de Québec-Capitale-Nationale, en collaboration avec des producteurs d’argousier et des partenaires, pour faire découvrir une nouvelle plante aux propriétés multiples.

L’argousier est un arbuste qui suscite de plus en plus d’intérêt en
raison de ses fruits, qui sont extrêmement concentrés en vitamines C et E,

carotène, acides aminés et minéraux, lui conférant, entre autres, des
propriétés d’antioxydants fort recherchées.

Au cours du siècle dernier, de nombreuses recherches menées en Eurasie,
et plus récemment au Canada, ont permis de découvrir tout le potentiel
commercial de l’argousier, principalement en raison de ses propriétés
nutraceutiques et cosmétiques. Aujourd’hui, des pays tels que la Russie et
l’Allemagne sont très impliqués dans la production et la transformation de
l’argousier. Dans cette foulée, le Québec a aussi entrepris la culture en
verger de cet arbuste, qui était utilisé chez nous auparavant à des fins
ornementales (bordure de route, brise-vent, etc.). Depuis 1999, environ 25
producteurs québécois ont décidé de relever le défi de produire l’argousier à
des fins de transformation, en mettant en terre près de 70 000 plants.

Il s’agit d’une nouvelle production et nous devons donc apprivoiser la
plante : connaître ses besoins, la taille, la méthode de récolte, les
meilleurs cultivars, la transformation, etc.

La Direction régionale de Québec-Capitale-Nationale a donc décidé de
soutenir techniquement et financièrement des projets pilotes dans la région.
Un premier site a été établi en 1999. Depuis, trois entreprises se sont
ajoutées dans le cadre d’un réseau d’essais de l’argousier dans la région de
Québec, en collaboration avec l’Institut de recherche et de développement en
agroenvironnement (IRDA).

Des premiers essais de transformation ont également eu lieu et sont fort
prometteurs. Les jus, gelée et bière élaborés permettent d’entrevoir un bel
avenir pour l’argousier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA)

http://www.irda.qc.ca/

Commentaires