Bové redit que les OGM ne sont pas une réponse à la famine

Rome (Italie), 8 juin 2002 – Les organismes génétiquement modifiés (OGM) ne profitent qu’aux multinationales qui font breveter ces semences et ne permettront pas de réduire la famine dans le monde, a déclaré le porte-parole de la Confédération paysanne lors d’une manifestation à Rome.

Les OGM ne sont pas une réponse pour lutter contre la malnutrition, a indiqué la figure de proue du mouvement français anti-mondialisation dans une interview à Reuters.

Avec leurs brevets sur les semences des OGM, les multinationales peuvent imposer à l’ensemble de la communauté agricole les semences qu’elles vendent, a estimé Bové

Il est nécessaire d’élaborer un plan pour stopper les OGM, a-t-il dit, ajoutant que tous les brevets sur des organismes vivants devaient être arrêtés.

Bové, qui défilait aux cotés de quelque 10 000 manifestants dans les rues de Rome, a estimé que les règles du jeu devaient être changées. Il est inacceptable que 840 millions de personnes meurent de faim, a-t-il martelé..

Certains scientifiques pensent résoudre les problèmes de famine par des OGM capables de résister aux conditions climatiques difficiles. Bové estime cependant que le dumping à l’exportation pratiqué par l’Union européenne et les Etats-Unis détruit les capacités de productions locales des communautés rurales.

Ces organismes manipulés sont aussi un danger pour l’environnement et risquent de nuire à la santé publique, a-t-il ajouté.

Source : Reuters

Commentaires