Canada, Mexique et USA discutent des pépins de l’Aléna

Puerto Vallarta (Mexique), 28 mai 2002 – Les représentants commerciaux du Mexique, des États-Unis et du Canada se sont réunis dans une station balnéaire mexicaine afin d’aborder divers enjeux qui entravent leur accord de libre-échange.

« Il s’agit d’une rencontre multilatérale entre trois pays, mais nous aborderons davantage une série de questions bilatérales », a indiqué le représentant commercial du Mexique au sujet de la réunion qui se tient à Puerto Vallarta.

L’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), qui regroupe les trois pays depuis l’adhésion du Mexique en 1994, a permis la croissance des échanges dans la région mais est toujours aux prises avec de multiples conflits commerciaux.

La relation entre le Mexique et les États-Unis a souffert au cours des derniers mois des querelles sur les édulcorants et le transport par camion.

Le ministre du Commerce du Canada et son vis-à-vis des États-Unis doivent quant à eux profiter de l’occasion pour discuter de l’accès du bois d’oeuvre canadien sur le marché américain, un sujet épineux qui s’est récemment soldé par l’imposition de tarifs punitifs par Washington.

Le Canada et le Mexique feront tous deux connaître leurs objections quant à la nouvelle loi américaine sur l’agriculture qui a permis l’augmentation des subventions accordées à plusieurs producteurs américains.

Malgré des rumeurs d’accords secrets entourant l’accès au marché américain pour les exportations mexicaines de sucre et l’augmentation des exportations américaines de boissons gazeuses et de sirop de maïs vers le Mexique, les deux pays ont publiquement démontré leur détermination à limiter l’ouverture de leurs frontières.

En avril, le Mexique a annoncé une politique du « kilo pour un kilo » limitant les importations de sirop de maïs américain à la quantité de sucre exporté vers les États-Unis.

Parallèlement, un conflit sur l’accès aux routes américaines pour les camions mexicains a poussé le Mexique à répondre par une mesure similaire pour les véhicules américains.

« Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, tout comme nous l’avons fait avec le sirop de maïs, nous appliquerons une politique similaire » si les États-Unis n’accordent pas le passage aux camionneurs mexicains, a déclaré la semaine dernière le ministre de l’Économie Luis Ernesto Derbez.

Le Canada, qui comble un tiers de la demande américaine de bois d’oeuvre, se plaint des mesures antidumping imposées sur ses exportations vers les États-Unis. Un comité de l’Aléna étudie présentement la question.

Le ministre Luis Ernesto Derbez, le ministre canadien du Commerce international Pierre Pettigrew et le représentant américain au Commerce Robert Zoellick devraient également aborder des sujets macroéconomiques dont la protection des investissements selon le chapitre 11 du traité.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international

http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires