Cet hiver, ajustez l’alimentation de vos veaux

Avec le temps froid associé aux rigoureux hivers canadiens, les programmes d’alimentation des veaux doivent être ajustés en conséquence, rappelle la compagnie Grober, spécialisée en lait de remplacement. Les exigences d’entretien doivent être respectées pour la croissance et le développement. Il en va des performances de vos futures laitières.

Afin de s’assurer d’obtenir les meilleures conditions de croissance en hiver, il n’y a rien mieux qu’une plus grande quantité de lait de remplacement. Le vent, le froid et l’humidité exigent du veau qu’il fournisse plus d’énergie pour l’entretien. Fournir des calories supplémentaires à partir de protéines, de matières grasses et de lactose assurera que ses besoins énergétiques seront satisfaits.

Selon une certaine école de pensée, l’objectif est de fournir cette énergie supplémentaire par des graisses additionnelles. Or, le veau devra dépenser plus d’énergie pour digérer cette nouvelle diète à laquelle il n’est peut-être pas habitué.

Étude sur la supplémentation en gras

Une récente études menée au Grober Young Animal Development Center a comparé la performance des veaux nourris au lait de remplacement régulier à celle des veaux recevant au lait de remplacement plus riche en calories par l’ajout de matières grasses supplémentaires. Il n’y a pas eu de différence en termes de consommation de lait entre les veaux. Les veaux du groupe lait régulier ont bu en moyenne 7,53 l/jour, alors que ceux du groupe lait riche en gras ont bu en moyenne 7,42 l/jour. Par contre, la consommation de grains était moindre pour les veaux consommant un lait de remplacement riche en matières grasses. La consommation de grain a un rôle important dans le développement du rumen.

De plus, le ratio aliment : gain, soit la nourriture nécessaire pour gagner 1 kg de poids corporel, a été inférieur chez les veaux nourris avec du lait de remplacement régulier (1,60 lait régulier; 1,71 avec gras). Il faut donc moins de lait de remplacement régulier pour gagner la même quantité de poids qu’avec le lait de remplacement enrichi en gras.

Ajuster l’alimentation

Ajuster un programme d’alimentation pour veaux afin de compenser les changements climatologiques devrait se faire progressivement et prudemment. Fournir des calories supplémentaires à partir d’un seul et nouvel aliment force le veau à digérer une nouvelle diète qui peut être difficile et dérangeante pour son tube digestif.

Augmenter l’apport calorifique par un meilleur accès aux grains n’est pas aussi efficace que de servir du lait de remplacement, car pendant cette phase de croissance, la digestibilité des substituts lactés est de 97 % ou plus. De surcroît, l’apport d’énergie du lait peut aussi provenir de la digestion des protéines et du lactose.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires