Conclusions du rapport de la Commission de l’environnement et de l’agriculture sur les forêts

Québec (Québec), 10 mai 2002 – Profitant de son passage au 49e congrès annuel
de l’Association des manufacturiers de bois de sciage du Québec (AMBSQ), le
ministre des Ressources naturelles du Québec, monsieur François Gendron, s’est
dit très satisfait des conclusions contenues dans le rapport de la Commission
de l’environnement et de l’agriculture qui a été approuvé par l’Assemblée
parlementaire du Conseil de l’Europe, le 25 avril dernier. Des membres de

cette commission avaient visité le Québec, l’Ontario et la Colombie-
Britannique, en septembre 1999, dans le cadre d’une tournée sur les politiques
forestières au Canada.

« Il est réjouissant de constater que les parlementaires européens ont noté et souligné les efforts faits par le Québec pour mettre en place une politique basée sur un aménagement durable de ses forêts, où le dialogue avec tous les groupes concernés, y compris les autochtones, occupe une place de choix », a mentionné monsieur Gendron. « C’est d’autant plus intéressant que,
depuis cette visite, le Québec a adopté de nombreuses modifications à son
régime forestier qui sont venues renforcer ces principes et qu’il a signé, par
ailleurs, plusieurs ententes de coopération et de développement économique
avec des nations autochtones ». Le ministre a évoqué, notamment, l’entente
Québec-Cris qui comporte un important volet forestier, assurant, entre autres,

aux autochtones une participation à la planification et à la gestion des
activités d’aménagement forestier sur certains territoires.

En soulignant que le Québec a fait inscrire, dans le préambule de sa « Loi
sur les forêts », les six critères d’aménagement durable des forêts, le rapport
note la volonté du Québec de les faire appliquer dans toutes ses pratiques
sylvicoles. « Le Québec adhère aux grands principes énoncés dans les diverses
conventions internationales touchant les forêts, notamment les changements
climatiques et la diversité biologique », a rappelé le ministre Gendron.

Les efforts de sensibilisation des parlementaires européens, qui ont été
déployés par le ministère des Ressources naturelles, en concertation avec le
ministère des Relations internationales et la Délégation générale du Québec à

Bruxelles, se sont avérés fructueux. « La reconnaissance par des parlementaires
étrangers, qui sont venus, qui ont vu et qui ont apprécié les actions
concrètes du Québec pour aménager ses forêts de façon durable et dans le
respect de tous les utilisateurs, ne peut que nous inciter à poursuivre dans
la voie dans laquelle nous nous sommes engagés afin d’améliorer encore notre
foresterie et de laisser un patrimoine forestier de qualité aux générations
futures. De plus, cette reconnaissance ne peut que nous être bénéfique dans
nos échanges avec les autres pays », de conclure le ministre des Ressources
naturelles.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association des manufacturiers de bois de sciage du Québec

http://www.sciage-lumber.qc.ca/

Ministère des Ressources Naturelles du Québec

http://www.mrn.gouv.qc.ca/

Commentaires