Conseils pour réussir son ensilage en un jour

Martial Lemire, Mario Gauthier et Jean Brisson y sont allés de leurs conseils sur l’ensilage en un jour lors de la plus récente édition d’Expo-Champs, à Saint-Liboire. On les voit devant la faucheuse GMD 4050 TL de Kuhn spécialement conçue pour l’ensilage en un jour.

Réussir son ensilage en un jour, ce n’est pas très compliqué, mais il faut suivre certains principes rigoureusement. Décrit simplement, pour faire de l’ensilage en un jour, on fauche le matin et l’on ensile le soir. À la fin de la journée, le chantier est terminé. Mais avant toute chose, il faut récolter du fourrage de qualité coupé au bon stade. Voici les critères à respecter pour réussir son ensilage en un jour, selon Mario Gauthier et Jean Brisson, tous deux de Valacta :

1. Météo

Il faut qu’il fasse beau. L’humidité et la température n’ont pas vraiment d’importance. C’est l’ensoleillement qui compte. Le soleil fera sécher le foin plus vite.

2. Andain large

Il faut que l’andain soit le plus large possible. Il doit couvrir au minimum 70% de la largeur de coupe afin de minimiser le temps de séchage.

3. Hauteur de fauche

Il faut laisser trois à quatre pouces (8 à 10 cm) de chaume au sol pour favoriser la repousse. Les graminées sont davantage affectées par la hauteur de coupe que les légumineuses.

4. Conditionnement

Les plantes sèchent plus vite si elles ne sont pas conditionnées. Le principe est le suivant : la plante qui a été coupée continue de respirer comme si elle était toujours reliée à ses racines. Le processus de photosynthèse par l’action du soleil fait en sorte que les feuilles respirent. Elles aspirent de l’eau des racines, mais puisque les plantes n’ont plus de racines, elles s’assèchent. Si l’on brise les tiges, ce principe ne s’applique plus.

Témoignage

À la ferme Micheret, les frères Mathieu et Martial Lemire font de l’ensilage en un jour depuis 2005. Sceptique au début, Martial Lemire en est aujourd’hui un ardent défenseur. La veille, les tours de champs ont été fauchés pour que ce soit plus rapide le lendemain. Dès 5h du matin, les frères fauchent 100 à 120 acres. À 11h, la fauche est terminée.

Déjà à midi, ils visitent les champs pour avoir une bonne idée du moment où ils vont râteler. Il est en effet facile de passer tout droit et d’ensiler trop sec, précise Martial Lemire. « On s’est plus souvent fait prendre trop sec que trop humide », dit-il.

Le foin est râtelé une heure avant l’ensilage. Vers 13 ou 14h, le foin commence à être râtelé. L’ensilage dure environ six heures, six heures et demie. Vers 20h ou 20h30, le foin est fini d’être ensilé et chargé dans le silo. Le taux d’humidité est aux environs de 60 à 65%. La première coupe est récoltée en grosses balles et les coupes suivantes en ensilage. La récolte a lieu tous les 30 jours pour maximiser la teneur en énergie et en protéines.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires