Consultation publique sur le développement durable de la production porcine au Québec

Québec (Québec), 10 octobre 2002 – La Commission du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, chargée de la consultation sur le développement durable de la production porcine au Québec, composée de Mme Louise Boucher, présidente, et de MM. André Beauchamp, Mario Dumais et Alfred Marquis, commissaires, annonce les grandes lignes de la démarche qu’elle entend adopter pour mener à bien le mandat qui lui a été confié. La Commission dispose d’une

année pour réaliser son mandat qui a débuté le 15 septembre 2002.

Une audience en deux parties
En juillet dernier, le ministre d’Etat aux Affaires municipales et à la
Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André Boisclair, donnait au Bureau
d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) le mandat de tenir une
consultation sur le développement durable de la production porcine au Québec.
La Commission, constituée par le président du BAPE, est ainsi chargée
d’« établir le cadre de développement durable de la production porcine, (…)
en tenant compte à la fois des aspects économiques sociaux et
environnementaux. » En s’appuyant sur l’examen des modèles de production
actuels, de leurs forces et de leurs faiblesses, de leur impact sur les
milieux rural et agricole ainsi que sur le secteur de la transformation, il
s’agira de « proposer un ou des modes de production favorisant une cohabitation

harmonieuse des activités en considérant les conditions propices au
développement de la production porcine dans le respect de l’environnement. »

Comme l’énonce Mme Louise Boucher, présidente, « la Commission a retenu
une démarche de consultation qui favorise l’écoute mutuelle, où les
connaissances des experts, des producteurs et des citoyens se conjugueront
afin qu’ensemble nous définissions un cadre de développement durable de cette
production. »

Les travaux de la Commission s’amorceront le mardi 22 octobre 2002, à
Saint-Hyacinthe, avec une soirée d’ouverture consacrée à l’examen du mandat
reçu du ministre et se poursuivront dès le lendemain avec la première partie
de l’audience publique, consacrée à l’information.

Pour poursuivre son objectif d’information et permettre au public comme à
elle-même de faire la somme des connaissances relatives à la production

porcine en vue de la deuxième partie de l’audience, la Commission a choisi de
procéder en deux temps. Ainsi, sera proposée tout d’abord une série de séances
thématiques – qui se tiendront successivement à Saint-Hyacinthe, Sainte-Marie,
Joliette, Montréal, Québec et Saguenay – à l’occasion desquelles des personnes
invitées par la Commission aborderont divers aspects liés à la production
porcine. Les thèmes qui seront traités sont : « les modes actuels de production
porcine, les impacts écologiques et les solutions techniques et
technologiques, la santé, les dimensions économiques, le cadre juridique
régissant les activités agricoles, et finalement la production porcine et le
développement durable ». Succédera à cette série de rencontres, une première
tournée régionale qui permettra aux citoyens d’adresser leurs questions à la
Commission. Entre le lundi 25 novembre 2002 et le jeudi 6 février 2003, seize
villes recevront la visite de la Commission : Ville-Marie, Gatineau, Carleton –
Saint-Omer, Rimouski, Baie-Saint-Paul, Alma, Saint-Hyacinthe, Joliette,
Lachute, Montréal, Sherbrooke, Drummondville, Saint-Jean-sur-Richelieu,
Shawinigan, La Pocatière et Sainte-Marie.

La deuxième partie de l’audience publique, dont le calendrier reste à
préciser, se déroulera à compter de mars 2003. Il s’agira alors pour la
Commission de recueillir l’opinion du public. Pour ce faire, une seconde
tournée régionale permettra à toute personne, à tout groupe ou à toute
municipalité qui le souhaite d’exprimer son opinion et ses préoccupations au
sujet de la production porcine. Lors de cette seconde tournée régionale, de la
même ampleur que la première, les personnes intéressées pourront choisir de
déposer un mémoire, qu’elles pourront ou non présenter en audience, ou
d’exprimer leur point de vue verbalement devant la Commission.

Au terme de cet exercice d’information, de consultation et d’analyse, la
Commission pourra, comme le dit Mme Boucher, « dégager des avenues pour le
développement harmonieux et durable de la production porcine au Québec. Il
existe cependant une condition essentielle à l’atteinte de cet objectif : la
participation des citoyens du Québec, quels que soient leurs points de vue sur
cette question. »

Documentation disponible
Tous les documents relatifs à cette consultation publique sont
disponibles pour consultation aux centres de documentation du BAPE, à Québec
(Bureau du BAPE) et à Montréal (Bibliothèque centrale de l’UQAM,
1255, rue Saint-Denis), dans le site Internet de la Commission, à l’adresse
www.bape.gouv.qc.ca/prod-porcine, de même que dans les centres de consultation
répartis sur l’ensemble du territoire visité par la Commission et dont les
coordonnées apparaissent dans la brochure qui présente les travaux de la
Commission de même que dans son site Internet.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

http://www.bape.gouv.qc.ca/

Ministère de l’Environnement du Québec

http://www.menv.gouv.qc.ca

Commentaires