CropLife Canada se réjouit de l’adoption de la Loi sur les produits antiparasitaires

Etobikoke (Ontario), 16 décembre 2002 – CropLife Canada appuie les garanties et les mesures supplémentaires visant à protéger la santé et l’environnement des Canadiens dont il est fait mention en détail dans le projet de loi C-8 qui a reçu la sanction royale dernièrement.

« Cette nouvelle loi confirme que l’industrie s’engage à établir une
réglementation efficace fondée sur la science. Ainsi, le système comprend des

dispositions supplémentaires en vue de protéger la santé humaine, en
particulier celle des populations vulnérables comme les enfants et les bébés.
Notre industrie est axée sur l’innovation, et elle appuie les initiatives du
gouvernement qui favorisent la mise au point et l’utilisation de nouveaux
produits à risques réduits et à usage limité », affirme Lorne Hepworth,
président de CropLife Canada. L’organisme a joué un rôle important dans le
cheminement du projet de loi présenté à la Chambre des communes et au Sénat.
CropLife Canada compte bien participer activement au développement et à la
promulgation des règlements reliés à la Loi.

De plus, CropLife Canada favorise la transparence et l’obligation de
rendre compte dans le processus d’homologation des produits antiparasitaires.
Le texte législatif stipule que le public doit participer au processus de
réglementation. « Dans le cadre de ce processus de consultation, le

gouvernement doit renseigner les Canadiens sur les nouvelles dispositions de
la Loi. De même, il doit renseigner le public de façon générale sur le rôle et
le travail du personnel de réglementation qui s’occupe de l’homologation des
produits antiparasitaires à Santé Canada », a ajouté M. Hepworth.

Depuis sa fondation en 1952, CropLife Canada (anciennement l’Institut
pour la protection des cultures) représente les fabricants, les concepteurs et
les distributeurs de solutions phytoscientifiques – les pesticides et la
biotechnologie végétale – pour l’agriculture, la foresterie et la lutte
antiparasitaire au Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut pour la protection des cultures (Crop Protection Institute)

http://www.cropro.org

Commentaires