Développement du secteur bioalimentaire sur la Côte-Nord : 1,7 millions

Baie-Comeau, le 19 février 2002 – De passage sur la Côte-Nord, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, en compagnie du ministre délégué au Développement du Nord québécois et aux Affaires autochtones, et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de la région du Nord-du-Québec, M. Michel Létourneau, a annoncé des investissements de 1,7 million de dollars pour développer le secteur bioalimentaire dans la région.

« Le secteur bioalimentaire constitue un important levier économique sur lequel il faut miser pour développer nos régions, créer de l’emploi et favoriser l’occupation du territoire. Les investissements annoncés aujourd’hui permettront d’assurer le dynamisme de ce secteur en soutenant des projets novateurs qui misent sur le partenariat et la concertation », a affirmé M. Arseneau.

Le ministre Létourneau, qui en est à sa première visite dans la région depuis sa récente nomination au Conseil des ministres, s’est dit particulièrement heureux de prendre connaissance de projets qui soutiennent l’économie nord-côtière et qui favorisent la diversification de l’économie locale et régionale.

Plus de 1 million de dollars pour la production et la transformation de petits fruits

MM. Arseneau et Létourneau ont annoncé la conclusion d’une entente spécifique de quatre ans afin de développer la production et la transformation de petits fruits sur la Côte-Nord. Cette entente permettra la mise en place d’un fonds de mise en valeur de 1 250 000 $ afin d’augmenter les superficies aménagées pour la production de petits fruits et de développer des entreprises de transformation et de commercialisation dans la région.

La signature de cette entente s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de développement économique des régions-ressources annoncée par le gouvernement du Québec au printemps 2001. Elle témoigne d’un engagement concret des agents économiques du milieu à l’endroit du développement du secteur des petits fruits, principalement le bleuet.

L’entente résulte d’un partenariat entre le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le ministère des Régions, le Conseil régional de développement de la Côte-Nord et le Syndicat de base de l’Union des producteurs agricoles de la Côte-Nord.

« Le bleuet et les autres petits fruits nordiques comptent parmi les productions émergentes au Québec vouées à un bel avenir. Cette entente permettra d’augmenter substantiellement les superficies en culture et, à terme, de générer des volumes suffisants pour soutenir l’implantation d’activités de transformation dans la région », a précisé M. Létourneau.

Près de 400 000 $ pour l’accroissement des activités piscicoles

Le ministre Arseneau a également procédé à l’annonce d’une subvention de 392 966 $ sur quatre ans à l’entreprise Pisciculture Côte-Nord inc. pour la réalisation d’une nouvelle production de 25 000 kg d’ombles chevaliers, une espèce en eaux saumâtres présentant une bonne performance de croissance en eau froide. « Le gouvernement du Québec est fier d’être associé à des entreprises innovatrices qui ont choisi de diversifier leurs activités et de contribuer ainsi à optimiser la production aquacole québécoise », a déclaré M. Arseneau.

50 000 $ pour la transformation de produits à base de poissons et fruits de mer

L’entreprise Imagimer inc. bénéficiera quant à elle d’une aide financière de 49 827 $ pour le développement de nouveaux mets cuisinés à base de produits marins, tels que des rillettes de flétan du Groenland ainsi que des saucisses au saumon fumé et aux fruits de mer. « Des initiatives comme celle-ci, qui misent sur la valeur ajoutée, représentent un fort potentiel de développement pour le secteur agroalimentaire dans la région », a mentionné le ministre Arseneau.

Bilan « pêches et aquaculture »: une aide de 2,6 millions de dollars et plus de 200 emplois

Le ministre Arseneau a profité de l’occasion pour dresser le bilan des interventions du MAPAQ sur la Côte-Nord dans le secteur des pêches et de l’aquaculture depuis le 1er avril 2001. À ce jour, plus de 2,6 millions de dollars ont été investis, contribuant au maintien ou à la création de 202 emplois dans la région. De plus, dans le cadre du programme de financement de la flotte commerciale, le MAPAQ a accordé des garanties de prêt totalisant plus de 1,1 million de dollars, ce qui a permis la consolidation de six emplois.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires