Est-ce que les vaches doivent apprendre à paître?

Une récente étude démontre que les vaches laitières doivent s’adapter au pâturage. « Essentiellement nous avons constaté qu’il y a une courbe d’apprentissage », explique le chercheur David Combs du Département des sciences laitières de l’Université du Wisconsin. Les vaches qui n’ont jamais vu d’herbe fraîche de leur vie démontrent une baisse de performance durant les premiers jours de paissance comparativement aux taures qui ont séjourné au pâturage durant leur croissance.

Pour en arriver à cette conclusion, l’équipe du chercheur a installé des GPS sur chaque animal afin de connaître ses déplacements. La production laitière a été évaluée pour chaque vache. « Durant les premiers jours de paissance, nous avons remarqué que les vaches qui n’avaient jamais vu d’herbe ont diminué leur rendement en lait de 10 livres (4,5 kg), comparativement à celles qui avaient déjà vu de l’herbe », explique David Combs. Ces vaches qui n’avaient jamais vu d’herbe mangeaient moins et donnaient moins de lait. Au début, elles restaient dans un coin du pâturage, le plus près possible de la grange, espérant y retourner bientôt. Elles marchaient peu. Après une semaine, toutes les vaches, même celles qui n’avaient jamais vu d’herbe, marchaient deux milles (3,2 km) par jour. « Les taures qui n’avaient jamais vu d’herbe ont jusqu’à un certain point conclu qu’elles étaient assez affamées pour commencer à brouter », imagine David Combs.

Du point de vue pratique, David Combs recommande aux producteurs de fournir un aliment que les animaux connaissent durant les premiers jours. « Un changement abrupte cause du stress et il faut quelques jours pour que ces animaux puissent s’habituer à cet environnement », explique-t-il.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires