FMI: l’économie mondiale profiterait de nouvelles négociations commerciales

Washington (États-Unis), 26 septembre 2001 – L’économie mondiale profiterait du lancement d’un nouveau cycle de négociations multilatérales dans le cadre de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) mais son agenda doit encore être déterminé, souligne le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport annuel sur l’économie mondiale publié mercredi.

« Les gains potentiels résultant d’une disparition des barrières qui subsistent encore sur les échanges de marchandises sont considérables, de l’ordre de 250 à 680 milliards de dollars par an », affirme le FMI, en ajoutant que ceux pour les services « seront encore plus importants » sans toutefois fournir d’indication chiffrée.

Environ un tiers de ces gains profiteraient aux pays en voie de développement, soit plus du double du montant de l’aide qui leur est accordée annuellement, selon le rapport.

Le Fonds estime qu’un nouveau cycle de négociations, qui devrait en principe être lancé à Doha (Qatar) lors de la réunion ministérielle de l’OMC début novembre, devrait s’attaquer en priorité aux secteurs où les protections commerciales sont encore les plus élevées comme l’agriculture, les services et les industries à forte utilisation de main d’oeuvre.

« Un échec dans les efforts pour faire des progrès tangibles vers le lancement d’un nouveau cycle réduirait la confiance dans le système de négociations multilatéral et dans les engagements à garantir une plus grande libéralisation des échanges », affirme le rapport.

Si peu de pressions protectionnistes sont apparues après l’échec de la réunion de l’OMC à Seattle (Etats-Unis) en 1999, elles seront beaucoup plus difficiles à contenir « si l’économie mondiale ralentit pendant une période et qu’il y a peu de perspectives de progrès sur le front multilatéral », affirme le FMI.

Source : AFP

Commentaires