France : le gouvernement mobilisé pour relancer la consommation de volailles

Paris (France), 10 mars 2006 – « Mangez du poulet! », a lancé le ministre des PME, Renaud Dutreil, répétant le leitmotiv d’un gouvernement soucieux de relancer la consommation de volailles françaises, très affectée par la menace de grippe aviaire.

Dominique de Villepin avait réuni à Matignon plusieurs ministres, des responsables de la filière avicole mais aussi d’autres intervenants économiques, notamment restaurateurs, consommateurs ou collectivités locales.

« Une grande campagne d’information nationale sur la volaille sera menée vraisemblablement à la fin du mois d’avril, pendant une quinzaine de jours », a précisé le ministre de l’Agriculture, Dominique Bussereau.

Une première campagne sur « la qualité sanitaire » des volailles et les « mesures prises » pour lutter contre la grippe aviaire sera lancée autour du 20 mars à la télévision, a-t-on par ailleurs appris auprès d’une source gouvernementale.

M. Bussereau s’est félicité que la baisse de consommation soit passée de « 25% la semaine dernière, à 15% aujourd’hui », voyant dans cette reprise « un réflexe de civisme de la part de nos concitoyens ».

Les restaurateurs se montrent solidaires, « et ils le prouvent parce que chez nous, la consommation de volailles n’a absolument pas baissé », a assuré le vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, Francis Attrazic.

Du côté des exportations de volailles, frappées par des mesures d’embargos de la part d’une quarantaine de pays, la ministre déléguée au Commerce extérieur, Christine Lagarde, a tenté de se montrer rassurante, évoquant des « signes avant-coureurs intéressants ».

« Il y a d’abord une régionalisation de l’embargo par un certain nombre de pays », a-t-elle indiqué, à savoir une limitation des procédures d’embargo aux seuls produits issus de départements français comptant un foyer de grippe aviaire en élevage.

Pour accélérer ce mouvement et « réactiver les réseaux d’information », elle prévoit de retourner début avril en Arabie saoudite, un grand client de la France, et de se rendre dans plusieurs autres pays ces prochaines semaines, notamment au Yémen, en Suisse, aux Etats-Unis et en Turquie.

Concernant les aides à la filière avicole, M. Bussereau a rappelé qu’elles seraient « réévaluées au fur et à mesure des besoins ». Ces aides s’élèvent à ce jour à 63 millions d’euros, dont 25 pour les éleveurs et 30 pour les industriels.

Elles sont versées aux éleveurs depuis mardi et les aides aux entreprises ont fait l’objet d’une circulaire signée jeudi, a indiqué Matignon. Ces dernières « arriveront cette fin de semaine et en début de semaine prochaine », a précisé M. Bussereau.

Le président de la FNSEA, Jean-Michel Lemétayer, a salué l’importante mobilisation « pour que notre filière avicole française, la première de l’Europe, soit encore là demain à la sortie d’une crise dont personne ne sait combien (de temps) elle va durer ».

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA)
http://www.fnsea.fr/

Commentaires