Fusariose : alerte élevée

Êtes-vous de ceux qui ont réussi à semer vos petites céréales entre la fin avril et le début mai? Si vos cultures de blé, d’orge ou d’avoine sont en épiaison et fleuriront au cours des prochains jours, le risque d’infection à la fusariose pourrait être élevé.

Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) a émis un avis lundi, concernant les risques d’infection, qui varient de localité en localité.

En Montérégie-Est, les averses et les orages de la fin de semaine et de la matinée de lundi, jumelés aux températures chaudes prévues pour les prochains jours, entraînent un risque d’infection très élevé.

En Montérégie-Ouest, la situation est toutefois très variable selon les localités. Le risque d’infection varie de moyen à très élevé selon les secteurs. Certaines localités n’ont pas reçu de précipitations depuis le 29 ou le 30 juin dernier. Le risque d’infection se situe à un niveau variant de moyen à moyen-élevé si vous n’avez pas reçu de pluie depuis mercredi ou jeudi la semaine dernière.

Par exemple, à Saint-Anicet où les dernières précipitations datent du 29 juin, le risque d’infection est seulement moyen. Le risque augmente dans les localités situées plus à l’est de cette zone. Par exemple, le risque d’infection est élevé à Iberville et Farnham, puisqu’elles ont reçu des averses.

Dans Vaudreuil-Soulanges, la situation est globalement moins critique à cause des faibles précipitations des derniers jours. De façon générale, le risque se situe à moyen ou moyen-élevé s’il n’est pas tombé de pluie depuis mercredi ou jeudi dernier. Par contre, si vous avez eu une averse de pluie dimanche, le risque est élevé.

Pour un tableau d’évaluation des risques par région et une liste des traitements homologués contre la fusariose, consultez le dernier avertissement du RAP (PDF).

Consultez aussi la liste de l’ensemble des bulletins du RAP sur la fusariose.

Commentaires