Gel des prix minimums du lait vendu aux consommateurs

Montréal, le 19 janvier 2000 – La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec, à la suite d’une séance publique tenue le 11 janvier dernier, élargit l’espace concurrentiel des prix à l’intérieur duquel détaillants et distributeurs peuvent vendre le lait aux consommateurs.







La Régie maintient les prix minimums à leur niveau de 1995 et limite l’augmentation des prix maximums à l’augmentation de l’ensemble des coûts, soif 0,02$ le litre.


Elle maintient les prix minimums à leur niveau de 1995 et limite l’augmentation des prix maximums à l’augmentation de l’ensemble des coûts, soif 0,02$ le litre. Ces coûts incluent l’augmentation du prix du lait payé aux producteurs ainsi que les coûts additionnels de transformation et de distribution.

Les consommateurs pourront bénéficier des politiques de bas prix des détaillants, l’écart entre les prix maximums et les prix minimums étant de l’ordre de 20 %. Les détaillants pourront, quant à eux, adapter leur structure de prix aux multiples segments de marché.

La Régie met également fin à la fixation des prix du lait vendu par une entreprise laitière à un distributeur. Elle complète ainsi un processus de retrait progressif, initié en 1995, de la fixation des prix à toutes les étapes de la filière à l’exception des prix aux consommateurs. La Régie s’est retirée de la fixation des prix minimums de gros, des prix maximums de gros, des prix aux producteurs et finalement des prix aux distributeurs.

La Régie continuera cependant d’assurer une surveillance des prix du lait aux consommateurs en procédant à des sondages périodiques, en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

La décision est disponible sur le site Web de la Régie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)

http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Commentaires