Hommage à un innovateur

Le Québec a perdu l’un de ses producteurs les plus avant-gardistes le 27 octobre dernier en début de soirée, lorsque Didier Rigaux est tombé du haut d’un silo à grain. Il avait 61 ans.

Producteur de grandes cultures à Saint-Clet, en Montérégie-Ouest, Didier Rigaux apparaissait en page une du Bulletin des agriculteurs d’octobre 2010, pour illustrer un article de fond sur les rangs jumelés (PDF).

« Il était un producteur très déterminé. Il trouvait toujours le moyen d’arriver à ses fins », a confié au Bulletin.com le producteur André Marleau, dont certaines des terres sont voisines de celles de Didier Rigaux.

Arrivé de France il y a environ 25 ans, Didier Rigaux a su s’adapter à la façon de cultiver au Québec. Il a fait croître son entreprise agricole au fil des ans, tout en cherchant avec entêtement à améliorer ses rendements.

« Il a acheté des terres qui donnaient un rendement très ordinaire, en se disant qu’il serait capable de les faire produire plus. (En améliorant ces terres), il a réussi à faire doubler leurs rendements en 10 ans », raconte André Marleau, qui est aussi représentant Pioneer.

Didier Rigaux comptait parmi les rares producteurs québécois à avoir adopté la pratique des rangs jumelés, à la fois dans le maïs et le soya. Il avait l’oeil ouvert sur les innovations, trouvant toujours le moyen de s’informer des pratiques se répandant aux États-Unis, même s’il ne parlait pas l’anglais.

L’équipe du Bulletin des agriculteurs offre ses plus sincères condoléances à la famille de Didier Rigaux, dont son épouse Dominique et ses enfants Pierre Luc, Mathieu et Anne-Claire.

Les funérailles auront lieu à l’église de Saint-Clet ce samedi 5 novembre à 11h. Le salon funéraire de St-Clet ouvrira ses portes pour les condoléances samedi à partir de 9h30 jusqu’à 10h45.

Salon Pilon Florimond
1-B rue Miron
Saint-Clet (au coin de la rue Miron et la route 201)

Commentaires