La chaleur cause du stress aux bovins

La chaleur combinée à un point de rosée élevé, comme nous connaissons depuis quelques semaines, cause un stress important aux bovins. La température élevée le jour et la nuit empêche l’animal de se rafraîchir. Trois jours à ce régime et le bovin subit un stress élevé. Voici quelques points qui vous permettront d’aider vos animaux à passer à travers la chaleur estivale que nous connaissons.

1. Évitez de transporter, de manipuler ou de déplacer vos bovins
Si vous devez le faire, faites-le tôt le matin, et en utilisant une technique de manipulation sans stress. (Voir article de la page couverture du Bulletin de décembre 2010.)

2. Fournissez davantage d’eau
Si les animaux sont au pâturage, procurez-leur un réservoir supplémentaire, surtout s’ils n’ont accès qu’à un seul. Vérifiez plus souvent la qualité de l’eau et le bon fonctionnement de l’équipement.

3. Soyez à l’affût des mauvais comportements de vos bovins
Surveillez les déplacements, la localisation et le comportement de vos bovins. Cherchez les indices de problèmes. Ayez un plan B en cas de bris d’équipement comme le système d’abreuvement.

4. Apportez leur de l’ombrage
Durant les journées de grande chaleur, l’ombrage est critique surtout pour les sujets au pelage foncé, gras, jeunes ou âgés. L’ombrage est facile à obtenir dans un pâturage où il y a des arbres ou encore si les animaux ont accès à des bâtiments ouverts.

5. Procurez-leur une ventilation adéquate

Si les animaux sont logés à l’intérieur, faites fonctionner des ventilateurs pour faire sortir l’air chaud. Vous pouvez aussi permettre la sortie des animaux dans un enclos ou un pâturage pourvu d’une zone d’ombrage. L’utilisation de brumisateur ne fera qu’amplifier l’effet de chaleur (facteur humidex).

Signes de stress

Le premier signe de stress de chaleur est une augmentation de la respiration suivie par une respiration la bouche ouverte (le halètement), en bavant. Lorsque le stress sera plus grand, l’animal se mettra à trembler et à perdre de la coordination. S’ils s’effondrent, le plus souvent, ils ne se relèveront pas. Voilà pourquoi il est important de réagir dès les premiers signes de stress par les différents aspects mentionnés plus haut. Une intervention rapide est la clé du succès. Une intervention en soirée est appropriée alors que l’animal essaie de récupérer du stress de la journée.

Chez les vaches en début de gestation, le stress causé par une trop grande chaleur peut occasionner un plus grand nombre d’avortements. Chez les taureaux, la qualité de la semence peut en être affectée. Voilà autant de raisons de bien contrôler ce stress.

Source: Drovers Cattle Network

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires