La CSST poursuit sa lutte contre les maladies et les accidents du travail

Montréal (Québec), le 19 juillet 2000 – Au Québec, personne ne devrait perdre sa vie à la gagner. Pourtant, les données de 1999 de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) indiquent 133 406 accidents et 5 221 cas de maladies du travail indemnisés ainsi que 164 décès reconnus.







Au cours des dix dernières années, au total, 2 270 personnes sont mortes des suites de leur travail.


Au cours des dix dernières années, au total, 2 270 personnes sont mortes des suites de leur travail. Devant un tel constat, la Commission, appuyée par ses partenaires, poursuit sa lutte contre les maladies et les accidents du travail.

Une facture douloureuse pour tous

Le bilan de 1999 indique plus de 12,7 millions de jours d’absence en raison de lésions professionnelles. Cela équivaut à une moyenne de près de 5 jours pour chaque personne couverte par le régime de santé et de sécurité du travail du Québec. Ces accidents entraînent, on le sait, des coûts humains et sociaux considérables pour les travailleurs et leurs familles. Quant aux indemnisations versées par la CSST pendant la dernière année, elles ont ainsi totalisé 1,2 milliard de dollars. Il en résulte pour les employeurs, qui financent ce régime, des cotisations importantes.

Causes et types d’accidents

D’année en année, les mêmes causes et types d’accidents et de maladies du travail reviennent. Un des pires ennemis des travailleurs reste l’effort excessif, par exemple lorsqu’on soulève des charges lourdes. Quant aux entorses, foulures et déchirures, elles se classent en tête des lésions, résultats de 31,5 % des accidents survenus en 1999. Le dos est la partie du corps la plus atteinte, avec un peu moins de 26 % des cas. Les lésions en ” ite ” ( tendinites, bursites, etc .) comptent pour 33 % des quelque 5000 cas de maladies professionnelles, suivies par la surdité et la déficience auditive, qui représentent 19 % des cas.

Une campagne annuelle…

La Commission mène de nouveau une campagne de sensibilisation qui s’étale sur toute l’année. En 2000, elle a choisi d’encourager plus que jamais les travailleurs et les employeurs à mettre en pratique son slogan, La prévention, j’y travaille ! C’est ainsi que la CSST offre gratuitement du matériel ( vidéos, publications, affiches, etc. ) à quelque 215 000 établissements. Son but : les inciter à organiser au moins une activité de prévention au cours de l’année et, surtout, les sensibiliser à la nécessité d’établir des plans d’action visant à réduire les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs.

… partout au Québec

Dans le cadre de la Campagne de prévention de la CSST, diverses activités sont organisées dans les régions du Québec. Par exemple, des colloques sur différents sujets auront lieu dans les villes de Valleyfield, Longueuil, Sainte-Foy, Sept-iles et Baie-Comeau. Dans six villes de la Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, on pourra assister au Rendez-vous 2000 InnovActions prévention au travail, tandis qu’un atelier sur la santé mentale sera offert à Jonquière. Ajoutons à cela le Carrefour santé sécurité de Drummondville, une rencontre des partenaires en santé et sécurité du travail à Hull et une autre à Rouyn-Noranda, ainsi que le Salon santé-sécurité de Laval. Bref, de tout, pour tous les goûts, et pour tous ceux et celles qui veulent entendre parler du défi de la prévention.

Bien d’autres moyens de prévention

Mais la Campagne n’est qu’un des moyens de la CSST pour promouvoir la prévention. À titre d’exemple, citons le secteur de la construction, qui bénéficie d’un plan d’action spécifique. Le mot d’ordre de la Commission : ” tolérance zéro ” sur les chantiers qui présentent certains dangers de chutes, d’effondrements de terrain et d’électrocutions. On procède aussi à des interventions auprès d’entrepreneurs ciblés, dans le but de les aider à améliorer leur performance, et un blitz de visites de chantiers de construction résidentielle a été fait cet été. Les chantiers ne regroupent qu’environ 4 % de la main-d’oeuvre au Québec, mais sont chaque année la scène de plus de 1000 chutes et de 10 % à 14 % des décès dus à des accidents du travail (13 morts en 1999). C’est là aussi que la durée d’absence du travail est la plus longue.

Miser sur l’avenir

Les jeunes constituent une autre des cibles de la Commission. Pendant la période estivale, ils sont nombreux à occuper un emploi, et les statistiques démontrent qu’ils ont proportionnellement davantage d’accidents que leurs aînés. Ils sont toutefois plus susceptibles d’adopter des comportements sécuritaires si on les rejoint en milieu scolaire. Divers moyens sont donc utilisés pour les joindre, des écoliers du primaire aux étudiants universitaires. Parce qu’ils sont la relève de demain, il est crucial de tout mettre en oeuvre pour qu’ils développent, le plus tôt possible, des habitudes de prévention.

Prévenir de plus d’une façon

Les nombreux programmes d’intervention de la Commission développés au cours des dernières années s’attaquent à des problèmes spécifiques tels que les chutes de hauteur, l’exposition à l’amiante, l’abattage manuel en forêt et les lésions attribuables au travail répétitif (LATR), des lésions en ” ite ” telles que les tendinites et les bursites. Autre nouveauté : la diffusion, sur la place publique, des résultats des enquêtes d’accidents mortels. L’effet escompté est d’inciter tant l’entreprise concernée que les autres du même secteur à tirer des leçons d’un événement accidentel et à adopter des mesures de prévention.

Cette année plus que jamais, la CSST s’est associée avec ses partenaires pour faire de sa Campagne de prévention un succès dans tous les milieux de travail. N’hésitez donc pas à faire appel à votre bureau régional de la CSST, à votre association sectorielle paritaire, aux régies régionales de la santé et des services sociaux, à l’Institut de recherche en santé et en sécurité du travail (IRSST) ou à vos associations syndicales ou patronales. Parce que nous savons que c’est ensemble que nous arriverons à changer les choses !

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST)

http://www.csst.qc.ca/

Commentaires