La FCEI et l’agriculture : “Le PCSRA est trop coûteux, complexe et peu payant”

Montréal (Québec), 7 mars 2006 – Un nouveau rapport publié par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) indique que les agriculteurs canadiens sont manifestement insatisfaits du coût, de la complexité et des paiements du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) qui vise à les protéger des pertes de revenu.

Ce rapport, intitulé Le PCSRA – Un programme à repenser, s’appuie sur unsondage effectué par la FCEI auprès de ses membres agriculteurs quiparticipent au programme. « Ce programme ne passe pas la rampe sur plusieursaspects : trop coûteux, complexe à comprendre et à gérer, paiementsinsuffisants » a déclaré monsieur Pierre Emmanuel Paradis, économiste principalde la FCEI. « Etant donné que 78 % des entrepreneurs agricoles considèrent quela stabilisation de leur revenu est un enjeu prioritaire, ce programme doitêtre amélioré par le gouvernement fédéral », a enchaîné monsieur Paradis.

Selon ce sondage, le producteur moyen dépense environ 1 000 $ en servicesprofessionnels pour remplir le formulaire de demande du PCSRA. Pour 9 % despropriétaires d’entreprise interrogés, le coût dépasse 5 000 $. « Il estévident que le volume et la complexité de la paperasse imposée par le PCSRA àla majorité des agriculteurs les surchargent et les incitent à recourir auxservices de professionnels externes » a souligné monsieur Paradis. « Cettesituation se traduit par un fardeau financier significatif pour lesagriculteurs qui sont déjà dans une situation financière difficile ».

A peine la moitié des participants au sondage ont reçu un paiement duPCSRA. On constate que 43 % d’entre eux ont signalé que ce paiement n’étaitpas suffisant pour les aider à gérer la perte enregistrée durant l’année. Deplus, les délais de traitement des demandes font en sorte qu’en février 2006,certaines demandes de 2004 n’avaient pas encore été traitées.

« Nous exhortons le gouvernement à concevoir un programme qui réponde auxbesoins des agriculteurs, quitte à améliorer ou à repenser le PCSRA ou àélaborer un tout nouveau système. Toute modification éventuelle au programmedevra se fonder sur une vaste consultation de l’industrie, visant toutparticulièrement la réduction des lourdeurs et des coûts administratifs ainsique la facilité de compréhension de ses modalités », a conclu monsieur Paradis.

Rappelons que le Programme canadien de stabilisation du revenu agricoleest un programme de protection du revenu à long terme s’inscrivant sous lepilier de la gestion des risques de l’entreprise du Cadre stratégique pourl’agriculture (CSA). Le PCSRA a pour objectif de regrouper la stabilisation durevenu et la protection en cas de catastrophe en un seul programme, aidantainsi les producteurs à protéger leur exploitation agricole contre les pertesde revenus, légères ou importantes.

Or, depuis sa création, la capacité du PCSRA à atteindre cet objectif aété remise en cause et a fait l’objet de débats.

Le rapport de recherche intitulé Le PCSRA – Un programme à repenser estdisponible sur le site Internet de la FCEI :http://www.cfib.ca/agri_fr/default.asp

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) est l’association patronale qui défend les petites et moyennes entreprises d’ici et qui, par ses représentations auprès des gouvernements et des municipalités, leur permet de prospérer économiquement au bénéfice de l’ensemble des citoyens et citoyennes du Québec. Association sans but lucratif dont les membres oeuvrent dans tous les secteurs d’activités et dans toutes les régions du Québec, la FCEI est non partisane et son financement provient uniquement de l’adhésion de ses membres.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI)
http://www.fcei.ca/

Commentaires