La FDA autorise l’ajout de LISTEX à tous les produits alimentaires

Wageningen (Pays-Bas), 3 juillet 2007 – La FDA et le département de l’Agriculture des Etats-Unis ont annoncé qu’ils ont approuvé l’inscription de LISTEX(MC) P100, le produit bactériophage naturel contre la Listeria, sur la liste des produits G.R.A.S. (Generally Recognised as Safe : généralement reconnus inoffensifs), pour tous les produits alimentaires

Dans la lutte contre la Listeria, l’un des agents pathogènes alimentairesles plus dangereux, les entreprises américaines de transformation des alimentspeuvent à présent utiliser un moyen nouveau mais naturel : les bactériophagesLISTEX(MC). La FDA et le département américain de l’Agriculture ont approuvéce produit des Pays-Bas en tant que produit G.R.A.S., en se fondant sur desdonnées complètes d’innocuité et d’efficacité et sur des essaisorganoleptiques confirmant que LISTEX(MC) est sécuritaire et n’a aucun effetsur le goût, l’odeur, la couleur et les autres propriétés physiques desproduits traités.

Les bactériophages (« phages ») sont les micro-organismes les plusabondants sur la terre. L’eau douce et l’eau de mer peuvent contenir jusqu’àun milliard de phages par ml, tandis que la viande fraîche, la viandetransformée et les produits de la viande peuvent en contenir 100 millions pargramme. Les phages sont sans danger pour les humains, les animaux et lesplantes et ne s’attaquent qu’aux cellules des bactéries. Ils sont extrêmementspécifiques concernant les bactéries qu’ils reconnaissent. Les bactériophagesLISTEX(MC) ciblent uniquement la bactérie Listeria (sans toucher aux bonnesbactéries), et leur application dans les procédés de production est facile.

En octobre 2006, la FDA avait déjà approuvé la conformité de LISTEX(MC) àla norme G.R.A.S. pour combattre la Listeria dans les fromages. Sonapplication à tous les produits sensibles à la Listeria ouvre la voie àl’utilisation de LISTEX(MC) dans l’industrie de la viande et du poisson. Audébut du mois, le bureau d’inspection des Pays-Bas, SKAL, a confirmé le statut« biologique » de LISTEX(MC) en vertu de la législation de l’UE; il en a résultéqu’il peut être utilisé au sein de l’UE dans les produits ordinaires etbiologiques.

Selon le chef de la direction d’EBI Food Safety, Mark Offerhaus, « lasécurité alimentaire est aujourd’hui en tête des priorités des entreprises dusecteur alimentaire et des consommateurs américains qui préfèrent lessolutions “vertes” aux produits chimiques. Les bactériophages naturelss’avèrent être une solution unique dans laquelle une innocuité accrue n’estpas obtenue au détriment des caractéristiques du produit. Les entreprisesaméricaines du secteur de la transformation alimentaire peuvent à présentbénéficier de LISTEX(MC), à l’instar de leurs homologues européens. »

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la listériose, maladiecausée par les monocytogènes de Listeria, est l’une des infections d’originealimentaire les plus graves avec un taux de mortalité de 30 %. Il peuts’écouler plusieurs semaines entre l’exposition à la Listeria et l’apparitionde l’infection. Le US Food Safety and Inspection Service maintient unepolitique de tolérance zéro à l’égard de la bactérie, laquelle se développeaux températures de réfrigération et est omniprésente. Les groupes à risquecomprennent les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnesimmunodéficientes et les femmes enceintes.

EBI Food Safety
EBI Food Safety (www.ebifoodsafety.com), établie à Wageningen (« Vallée del’alimentaire »), aux Pays-Bas, met au point et commercialise des produitsbactériophages naturels contre les agents pathogènes alimentaires; elle estconsidérée comme un chef de file de ce secteur. En 2006, la société a étérécompensée par le prix de l’innovation technologique décerné par Frost &Sullivan. En 2007, elle a été retenue par le FEM Business Magazine au nombredes 25 jeunes entreprises les plus prometteuses des Pays-Bas. Le réseauscientifique de la société comprend des collaborations avec des universités etdes centres de recherche du monde entier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation mondiale de la santé (OMS)
http://www.who.int/

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires