La majorité des gens aimeraient consommer davantage de légumes et de fruits

Toronto (Ontario), 20 janvier 2003 – Près de 60 pour cent des Canadiens et Canadiennes ont pris la résolution de manger mieux afin d’être en meilleure santé en 2003 et citent les légumes et les fruits comme le principal groupe alimentaire qu’ils entendent viser. Toutefois, ils pourraient avoir du mal à
tenir leur résolution car près des deux tiers des personnes interrogées ont
nommé les légumes et les fruits comme le groupe alimentaire qu’il leur est le

plus difficile d’inclure fréquemment dans leur alimentation.

La publication des résultats de ce sondage national mené auprès de 1 529
Canadiens et Canadiennes par la firme Léger Marketing pour le Cocktail aux
légumes V8(R) coincide avec l’adoption, par Santé Canada, d’une nouvelle
réglementation sur l’étiquetage nutritionnel. Celle-ci exige qu’une
information nutritionnelle plus substantielle soit imprimée sur les emballages
et autorise cinq nouvelles allégations santé, dont : « Une alimentation saine,
comportant une grande variété de légumes et de fruits, peut aider à réduire le
risque de certains types de cancer. » En fait, 80 pour cent des répondants ont
déclaré être plus susceptibles de consommer un produit qui peut contribuer à
réduire le risque de cancer.

« Nombre de mes clients me disent avoir de la difficulté à accroître leur
consommation de légumes et de fruits, affirme Mme Jean LaMantia, une

diététiste professionnelle établie à Toronto et entraîneure personnelle
certifiée. Cet aveu est d’autant plus inquiétant qu’environ 80 pour cent des
Canadiens et Canadiennes ne consomment pas suffisamment de légumes et de
fruits – et les preuves selon lesquelles une piètre alimentation peut
entraîner un risque accru de maladies chroniques s’accumulent. »

Pour les Canadiens et Canadiennes, une consommation accrue de légumes et
de fruits présente maints obstacles, notamment : ils ont tendance à ne pas se
conserver longtemps au réfrigérateur (23 pour cent); ils offrent peu de choix
pratiques (20 pour cent) et il s’agit d’un groupe alimentaire qui demande trop
de préparation (12 pour cent). Et 17 pour cent ont nommé ces trois raisons
comme des facteurs contribuant à cette situation.

« Je donne des conseils à mes clients sur différents changements faciles
et réalistes à apporter à leurs habitudes alimentaires, comme de choisir des

fruits et des légumes frais, séchés ou en boîte en guise de collations. Je
leur rappelle également à quel point il est facile de consommer plus souvent
des légumes et des fruits sous forme de boisson, comme un cocktail aux
légumes. Par exemple, une portion de 250 ml de Cocktail aux légumes V8(R)
fournit deux portions complètes de légumes d’une manière pratique et
nutritive », ajoute Mme LaMantia.

Cette étude a également cherché à évaluer la compréhension des Canadiens
et Canadiennes à l’égard de la recommandation du Guide alimentaire canadien
pour manger sainement portant sur la consommation de cinq à 10 portions de
légumes et de fruits par jour. Une proportion alarmante de 64 pour cent des
répondants ne savait pas quelle quantité de légumes ou de fruits correspondait
à une portion, ce qui explique en partie pourquoi tant de gens éprouvent des
difficultés vis-à-vis de ce groupe alimentaire.

Mme LaMantia recommande aux consommateurs d’imprimer une copie du Guide
alimentaire canadien pour manger sainement, qui comporte un tableau de
référence sur les portions de légumes et de fruits (et que l’on trouve sur le
site : http://www.hc-sc.gc.ca/hpfb-dgpsa/onpp-bppn/food_guide_rainbow_f.html).
Il pourrait s’avérer utile de garder cette information à portée de la main
dans la cuisine ou lorsqu’on fait les courses. « Certes, lorsque les gens
comprendront mieux la notion des quantités et des portions, ils réaliseront
alors qu’il n’est pas si difficile de consommer cinq à 10 portions de légumes
et de fruits par jour », a poursuivi Mme LaMantia.

Mme LaMantia s’est dite encouragée d’entendre que les Canadiens et les
Canadiennes semblent résolument décidés à accroître l’apport en fruits et en
légumes dans leur alimentation. En fait, 91 pour cent des Canadiens et
Canadiennes participant au sondage ont cité l’amélioration de leur santé en
général, la réduction du risque de cancer, l’augmentation du niveau d’énergie
et la commodité comme les principaux éléments de motivation.

La compagnie Les soupes Campbell Ltée du Canada, fabricant du Cocktail
aux légumes V8(R), supporte l’adoption, par Santé Canada, d’un nouvel
étiquetage nutritionnel et de nouvelles allégations santé sur les emballages
de produits alimentaires. « En fournissant ainsi davantage d’information et
d’allégations santé sur nos emballages, nous pouvons grandement contribuer à
aider nos consommateurs à poser des choix alimentaires plus sains, au bénéfice
de leur santé en général, a déclaré M. Philip Donne, président de Campbell
Canada. En fait, nous procédons présentement à la révision de l’emballage de
notre Cocktail aux légumes V8(R) afin d’y incorporer la nouvelle allégation
santé : Une alimentation saine, comportant une grande variété de légumes et
de fruits, peut aider à réduire le risque de certains types de cancer. Cette
mise à jour consolide notre engagement visant à aider les Canadiens et les
Canadiennes à mieux manger et à mener un style de vie plus sain. »

Dans le cadre de cet engagement, M. Donne a également confirmé que le
sondage sur les habitudes alimentaires des Canadiens et Canadiennes, parrainé
par le Cocktail aux légumes V8(R), continuera d’être réalisé annuellement, les
résultats étant communiqués chaque année en janvier.

Les soupes Campbell Ltée est une filiale à part entière de Campbell Soup
Company et figure parmi les plus importants fabricants de produits
alimentaires au Canada. Le succès centenaire de Campbell se fonde sur une
formule toute simple axée sur une qualité intransigeante, une bonne nutrition
et un excellent rapport qualité-prix. Campbell Canada fabrique et
commercialise des produits de marques réputées tels que V8(R) et les soupes
Campbell(R), toujours si populaires.

Remarque sur le sondage : Ce sondage national sur les habitudes
alimentaires a été réalisé au début de décembre 2002 par la firme
Léger Marketing par le biais d’entrevues téléphoniques auprès d’un
échantillon représentatif de 1 529 Canadiens et Canadiennes anglophones
et francophones, âgés de 18 ans ou plus. La marge d’erreur est de +/-2,6
pour cent, 19 fois sur 20.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Léger & Léger Recherche et Stratégie Marketing Inc.

http://www.leger-leger.qc.ca/

Santé Canada

http://www.hc-sc.gc.ca

Commentaires