La Régie des Marchés écoute le Comité acéricole paysan

Saint-Germain-de-Kamouraska (Québec), 22 novembre 2002 – Les représentants du Comité acéricole paysan, appuyé par l’Union paysanne, ont comparu devant la Régie des marchés pour défendre la requête qu’ils ont adressé à la Régie lui demandant de suspendre l’application de l’agence de vente, de décréter un référendum auprès des producteurs à propos de cette agence et d’avoir accès aux documents qui permettront aux producteurs de mesurer les conséquences financières des hypothèques qu’on les oblige à signer pour recevoir des avances pour le sirop livré à la Fédération, qui autrement en étale le paiement sur un an.

Les objections de la Fédération de l’UPA à la recevabilité et à la légitimité de la requête du Comité acéricole paysan, qui est pourtant constitué légalement comme syndicat professionnel, ont occupé la majeure partie de la journée, de sorte que la Régie a convoqué les parties pour 2 journées supplémentaires d’audiences, dont les dates seront communiquées prochainement.

Entre temps, le Comité acéricole paysan envisage sérieusement la possibilité de demander prochainement à la Régie un autre Plan conjoint pour ses membres, assorti d’une convention appropriée pour la saison 2003. Les producteurs mécontents du fonctionnement de l’Agence de vente de l’UPA auraient ainsi une alternative.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Union Paysanne

http://www.unionpaysanne.com/

Commentaires