La Zambie dit non à l’aide alimentaire sous forme d’OGM

Genève (Suisse), 29 octobre 2002 – La Zambie, frappée de plein fouet par la crise alimentaire affectant l’Afrique australe, a confirmé qu’elle n’accepte pas de denrées contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM), a annoncé le Programme alimentaire mondial (PAM) à Genève.

Selon sa porte-parole à Genève, Christiane Berthiaume, cette position définitive a été rendue publique par le ministre de l’Agriculture, Mundia Sikatana.

Mme Berthiaume a relevé qu’« une telle décision va très sérieusement compliquer le travail du PAM qui ne pourra peut-être pas répondre aux besoins alimentaires de tous ceux qui en auraient besoin » dans ce pays.

« Nous n’avons pas à l’heure actuelle suffisamment de maïs non-OGM pour répondre aux besoins de tous », a-t-elle dit, tout en assurant que le PAM était à la recherche des solutions.

« Nous respectons cette décision. C’est le droit de chaque gouvernement d’accepter ou de refuser de l’aide alimentaire », a-t-elle ajouté, affirmant que le PAM n’a, à aucun moment, menacé d’arrêter sa collaboration avec Lusaka.

Selon l’agence de l’ONU, 2,9 millions de personnes vont avoir besoin d’aide en Zambie au plus fort de la crise alimentaire à partir de décembre et jusqu’en mars.

Mme Berthiaume a indiqué que le PAM a en ce moment 15.000 tonnes de maïs américain en Zambie, ce qui représente deux semaines de rations. « Nous n’avons pas reçu encore des instructions sur ce que nous devons faire de ces stocks. Nous sommes en discussion avec le gouvernement et les pays donateurs », a-t-elle dit.

« Si on nous le demande, nous retirerons ces stocks de Zambie pour les distribuer ailleurs, dans les autres pays touchés », a-t-elle ajouté, en relevant toutefois les risques de pillages, quelques uns s’étant déjà produits ces derniers mois.

Quatre de ces pays (Zimbabwe, Mozambique, Lesotho, Malawi) ont accepté de prendre de la nourriture OGM à condition que ces céréales soient moulues, a-t-elle rappelé. Un sixième pays, le Swaziland, ne pose aucune objection à l’aide contenant des OGM.

Dans ces six pays dont les populations sont affaiblies par le sida, la sécheresse menace de provoquer une famine risquant de toucher quelque 13 millions de personnes.

Les Etats-Unis, producteurs de céréales OGM, fournissent 75% de l’aide proposée par le PAM à la Zambie. Washington a déjà protesté contre l’attitude zambienne, soulignant que ces produits, pour l’essentiel du maïs, étaient consommés par des millions d’Américains.

L’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculturea appelé récemment les pays d’Afrique australe à peser les conséquences d’un refus de l’aide OGM.

Source : AFP

Commentaires