Lancement de l’Alberta Drought Monitoring Program

Edmonton (Alberta), 27 mars 2002 – Un nouveau partenariat fédéral-provincial permettra de surveiller et d’évaluer les conditions de sécheresse à travers l’Alberta dans le cadre d’un programme provincial unique en son genre.

Le ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et la vice-première ministre de l’Alberta et ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et du Développement rural, Mme Shirley McClellan, ont annoncé la mise en oeuvre de l’Alberta Drought Monitoring Program – DroughtNet (Programme de surveillance de la sécheresse de l’Alberta). Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) consacrera 500 000 dollars dans le cadre du Programme d’aménagement hydraulique rural pour couvrir une partie des coûts du DroughtNet se chiffrant à 1,7 million de dollars. Ces fonds supplémentaires s’harmonisent aux ressources de 1,2 million de dollars déjà engagées par l’Alberta et permettront l’achat et l’installation de 34 stations de surveillance météorologique.

« Je suis heureux que le gouvernement canadien puisse aider l’Alberta à lancer cet important projet, a déclaré M. Vanclief. Aider les agriculteurs à recourir aux nouvelles technologies pour contrer les effets d’une grave sécheresse est l’un de nos objectifs, » a-t-il précisé.

Mme McClellan a souligné que DroughtNet permettra à la province et aux municipalités d’identifier les régions les plus enclines à la sécheresse. « Grâce à cette information, nous pourrons mieux définir les tendances à la sécheresse et suivre l’évolution de ce phénomène; nous pourrons ainsi aider les agriculteurs à mieux gérer l’impact de telles conditions sur leurs exploitations, tout particulièrement dans les régions à haut risques », a conclu la Ministre.

Le gouvernement albertain a créé le DroughtNet dans le cadre des travaux du Comité de l’Agriculture Drought Risk Management (Programme de gestion des risques liés à la sécheresse en agriculture), dont l’Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) est l’un des principaux intervenants. L’un des volets de ce programme consiste à créer un réseau de surveillance de la sécheresse en Alberta. Les 34 stations, qui seront achevées en avril 2003, renforceront le réseau météorologique et feront la surveillance quotidienne des données presque en temps réel sur la température et l’humidité du sol afin d’indiquer l’endroit, l’étendue et le degré de sévérité de la sécheresse. Les rapports fourniront des informations essentielles à la prise de décision sur les interventions en cas de sécheresse; les fonctionnaires et les autres intéressés pourront ainsi évaluer plus précisément la situation. L’Alberta est la première province à mettre sur pied ce type de structure pour surveiller, informer et s’attaquer au problème de la sécheresse.

En décembre dernier, le gouvernement canadien a annoncé le versement de 1,2 million de dollars additionnels au Programme d’aménagement hydraulique rural pour appuyer les projets stratégiques destinés à réduire les risques de pénuries futures d’eau dans la province. Les 500 000 dollars affectés au DroughtNet proviennent du budget de ce programme.

La mise au point de méthodes pour gérer l’incertitude en agriculture est un élément clé du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) approuvé en principe en juin dernier par les ministres canadiens de l’Agriculture. Le CSA vise à faire du Canada le chef de file dans les domaines des sciences et de l’innovation, de la salubrité et de la qualité des aliments, de la bonne intendance de l’environnement, du renouveau et de la gestion des risques financiers.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires