L’économie est vigoureuse, estime la Banque du Canada

Ottawa (Ontario), 11 juin 2002 – L’économie canadienne s’est remise plus rapidement que prévu de l’accalmie de l’an dernier et forcera la Banque du Canada à faire tout en son pouvoir pour contrôler l’inflation, a indiqué le gouverneur de l’institution David Dodge.

« Comme l’économie canadienne affiche une grande vigueur, la Banque adoptera les mesures qui s’avéreront nécessaires pour garder l’inflation près du taux cible de 2% qu’elle vise à moyen terme », a dit David Dodge dans le texte de son discours prononcé à Halifax une semaine après que la banque eut augmenté son taux directeur pour la deuxième fois cette année.

Ces propos donnent du poids à l’hypothèse voulant que la banque centrale n’aura d’autre choix que de hausser de nouveau ses taux dans les mois à venir.

« L’économie canadienne progresse à un rythme plus vif et fonctionne à un niveau plus élevé que ce qui était attendu. C’est donc dire qu’elle se rapproche des limites de sa capacité de production plus rapidement que prévu », a-t-il dit.

Le gouverneur a ajouté que l’inflation de base — qui exclut les secteurs volatils de l’énergie et l’alimentation — dépasse les prévisions elle aussi, atteignant 2,2% en avril.

Abordant pour une première fois le scandale financier du courtier énergétique américain Enron, il a par ailleurs souligné la nécessité de la transparence et l’importance de la confiance du public face aux autorités réglementaires et au monde des affaires.

« Comme la faillite de la société Enron, aux États-Unis, nous le rappelle, nous aurions tort de nous reposer sur nos lauriers. »

« Si de nouvelles règles étaient jugées nécessaires, il faudrait veiller à ce que celles-ci ne soient pas des balises dérisoires qui permettent à des gens peu scrupuleux d’échapper à l’esprit de la loi », a déclaré David Dodge.

La Banque du Canada se réunit à nouveau le 16 juillet pour déterminer sa politique monétaire. Elle a haussé son taux de financement à un jour de 25 points de base à 2,50% la semaine dernière.

La banque centrale vise à contenir l’inflation d’ensemble dans une fourchette de 1% à 3%.

Source : Reuters

Commentaires