Le BAPE rend une décision favorable du projet NIOCAN

Montréal (Québec), 29 octobre 2002 – Suite à la directive du 8 avril 2002 du Ministre de l’Environnement, M. André Boisclair, le Bureau d’Audiences Publiques en Environnement (BAPE) a tenu une enquête sur le projet NIOCAN à Oka.

Les audiences effectuées par le BAPE au cours de l’année ont
permis au public de présenter leurs inquiétudes et questions.
Plusieurs experts de différents ministères fédéraux ou provinciaux

ainsi que des experts-conseils externes sont venus témoigner et/ou
présenter le résultat de leurs travaux et études du projet.

Le BAPE après étude détaillée des dossiers et travaux d’expertises a conclu :

  • les rejets d’eaux contenant des substances radioactives (eaux de
    procédé, eaux d’exhaure) n’auraient pas d’effet mesurable sur la
    qualité des eaux souterraines. Le projet aurait un faible impact sur
    la radioactivité naturelle des eaux de surface qui ne devrait pas
    compromettre leurs usages pour l’agriculture et la vie aquatique;

  • l’enfouissement dans les galeries de la mine de substances
    radioactives (scories et résidus) n’aurait pas d’impact mesurable sur
    la qualité des eaux souterraines;

  • l’entreposage de résidus miniers dans un parc à résidus n’aurait pas
    d’impact mesurable sur la radioactivité des eaux souterraines, des
    eaux de surface et de l’air;

  • l’émission de poussière radioactives par l’usine n’aurait pas
    d’impact mesurable sur la qualité de l’air;

  • il est improbable qu’il y ait une augmentation mesurable de
    l’infiltration du radon à l’intérieur des habitations situées dans le
    voisinage en raison des dynamitages et des divers travaux de la mine.

    Cette décision correspond entièrement à ce que NIOCAN avait
    démontré par ses études d’impact préparées par la firme Roche
    Ltée. et Senes Consultants Ltd.

    Questionné sur l’impact de cette décision par le BAPE sur les
    communautés agricoles d’Oka et Kanesatake; NIOCAN a rappelé que; « Ces deux communautés tout comme NIOCAN ont positivement accepté la décision du Ministre de l’Environnement en avril dernier d’effectuer une enquête par le BAPE.

    L’expertise technique du BAPE combinée aux études d’experts a

    révélé que le projet NIOCAN rencontre de hauts standards en terme
    d’environnement. Cela devrait réassurer ces communautés et
    éliminer tout doute quant à la qualité des cultures maraîchères
    sur la carbonatite d’Oka et l’absence d’impact par le projet
    NIOCAN ».

    Suite à cette décision, NIOCAN attend maintenant la décision du
    Tribunal Administratif du Québec (T.A.Q.) en novembre 2002, pour
    confirmer la décision positive prise en 2001 par la Commission de
    Protection du Territoire Agricole (CPTAQ) à l’égard de l’usage de
    terres pour les fins d’exécution du projet.

    Dès que le T.A.Q. aura rendu sa décision, NIOCAN s’attend à
    compléter dans les plus brefs délais les demandes du Ministère de
    l’Environnement en vue d’obtenir son Certificat d’Autorisation
    (C.A.).

    Le C.A. est requis avant de procéder à une décision de mise en
    production et d’effectuer le financement senior.

    Niocan inc. est une compagnie de ressources minérales qui détient
    des dépôts de niobium avec des réserves prouvées et probables pour
    un minimum de 17 ans d’opération avec une valeur récupérable de
    plus de 1,0 Milliard de $. La compagnie se concentre sur le
    développement de son projet de production de ferroniobium. Le
    ferroniobium est utilisé dans la production croissante d’alliages
    spéciaux pour l’aéronautique, les turbines et dans des aciers à
    haute résistance utilisés dans l’automobile, la construction, les
    pipelines et autres.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

    http://www.bape.gouv.qc.ca/

    Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ)

    http://www.cptaq.gouv.qc.ca/

    Commentaires