Le Canada ratifie le traité international sur les ressources phytogénétiques

Rome (Italie), 10 juin 2002 – Le Canada a signé et ratifié le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, à Rome, en Italie. Le Canada participera ainsi à l’établissement d’un réservoir mondial de la diversité des plantes cultivées.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a signé le Traité au nom du Canada lors du Sommet mondial de l’alimentation : cinq ans plus tard. Les pays membres de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) participaient au Sommet. Ratifié par de nombreux pays, le Traité vise à préserver la diversité génétique des plantes cultivées, au profit de toutes les nations.

Les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (RPAA) représentent la matière première utilisée pour créer de nouvelles variétés de plantes.

« Ce traité contribuera aux objectifs de développement durable du Canada, à l’échelle nationale et internationale, en permettant la sélection de variétés novatrices pour assurer la sécurité alimentaire, tout en conservant les ressources génétiques pour les générations futures, a déclaré M. Vanclief. En outre, la recherche et le développement technologique en génétique est un secteur concurrentiel en expansion et l’accès à ces ressources génétiques favorisera l’innovation. »

« Ce traité représente une approche novatrice à une série d’enjeux techniquement complexes qui touchent quelque chose qui nous est fondamental à tous : à savoir, les aliments que nous consommons, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, M. Bill Graham. Le Canada est heureux de ratifier ce traité progressif et continuera, de concert avec d’autres pays, à faire en sorte que les relations internationales restent à la hauteur du progrès et des débouchés scientifiques. »

Le Traité établit un système multilatéral d’accès et de partage des avantages, dans l’intérêt à la fois des pays industrialisés et des pays en développement. Il assurera l’accès à des ressources phytogénétiques pour les sélectionneurs de végétaux et les chercheurs du Canada. Il reconnaît en outre l’importance de protéger ces ressources pour la création de nouvelles variétés culturales, la santé de l’environnement, la sécurité alimentaire, la croissance économique et l’innovation. Les pays partageront le coût des activités de conservation, ce qui permettra de préserver la diversité génétique d’un plus grand nombre de plantes et de combattre l’érosion génétique.

L’appui du Canada à l’égard du Traité est conforme aux objectifs du Cadre stratégique pour l’agriculture qui vise à positionner le Canada comme le chef de file mondial en matière de salubrité des aliments, d’innovation et de production respectueuse de l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

http://www.fao.org

Commentaires