Le développement de l’industrie porcine doit se faire à l’intérieur d’une cohabitation harmonieuse

Québec (Québec), 8 mai 2002 – En tant que membre du comité spécial de concertation agricole portant sur la production porcine, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) entend apporter toute sa collaboration afin de trouver des solutions aux problèmes occasionnés par ce type d’activité, solutions qui permettront de favoriser le développement durable de l’agriculture au Québec. L’UMQ avait délégué à la première rencontre du comité qui se tenait aujourd’hui à Québec, le maire de Saint-Hyacinthe, M. Claude Bernier, membre du conseil de l’Union et co-président du Comité de liaison UMQ-UPA.

Représentant le monde municipal dans toute sa diversité, l’UMQ est fortement préoccupée par le développement et l’expansion des entreprises agricoles. L’Union travaillera donc à l’harmonisation des usages pour tenir compte des potentiels et contraintes du milieu et du développement économique local et régional. Elle verra également à assurer la protection de la santé et
la qualité de vie des populations qui souffrent de graves préjudices résultant
des modes actuels de production animale, particulièrement dans l’industrie du
porc.

Quatre grands objectifs guideront les actions de l’UMQ au cours des
discussions qu’elle aura avec les membres du comité spécial, à savoir : la
protection de la santé des citoyens et citoyennes, la protection des
écosystèmes, la vitalité économique de ses municipalités rurales membres et
enfin, le soutien à l’activité agricole qui a su, au fil du temps, assurer le

développement économique de l’ensemble de la société québécoise.

Le comité ne dispose que de quelques semaines pour proposer la teneur
d’un règlement relatif à l’émission de nouveaux certificats d’autorisation en
production porcine. Rappelons que les membres de l’UMQ ont demandé à très
forte majorité, en assemblée générale annuelle le 27 avril dernier, que le
gouvernement du Québec décrète un moratoire sur l’expansion et l’implantation
de nouvelles porcheries.

Avec ses quelque 200 membres comptant pour près de 6 millions de citoyens
et gérant 90 % des budgets municipaux, l’Union des municipalités du Québec
représente le monde municipal dans toute sa diversité. Son poids et sa
légitimité lui permettent d’intervenir dans le débat public au nom de 80 % de
la population du Québec. Depuis sa fondation en 1919, l’Union prend part à

tous les débats et joue un rôle de premier plan dans la défense des
municipalités et de leurs citoyens. Par son action, elle favorise la
reconnaissance réelle de l’autonomie politique et financière des municipalités
québécoises.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des municipalités du Québec (UMQ)

http://www.umq.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires